Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ne pleure pas si tu m'aimes

Publié le par Petite fleur du seigneur

Ne pleure pas si tu m'aimes

Je suis seulement passé de l'autre côté.
Je suis moi. Tu es toi. 
Ce que nous étions l'un pour l'autre, nous le sommes toujours. 
Donne-moi le nom que tu m'as toujours donné.

Parle-moi comme tu l'as toujours fait. 
N'emploie pas un ton différent. 
Ne prends pas un air solennel ou triste. 
Continue à rire de ce qui nous faisait rire ensemble. 

Pris, souris, pense à moi, prie avec moi. 
Que mon nom soit prononcé à la maison comme il l'a toujours été
sans emphase d'aucune sorte, sans trace d'ombre.
La vie signifie toujours ce qu'elle a toujours signifié.

Elle est ce qu'elle a toujours été : le fil n'est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de ta pensée ?
Simplement parce que je suis hors de ta vue ?
Je ne suis pas loin, juste de l'autre côté du chemin...

Tu vois, tout est bien. 
Ne pleure pas si tu m'aimes. 
SI tu savais le don de Dieu et ce que c'est que le ciel. 
Si tu pouvais d'ici entendre le chant des anges et me voir au milieu d'eux !

Si tu pouvais voir se dérouler sous tes yeux les horizons
et les champs éternels, les nouveaux sentiers où je marche !
Si un instant tu pouvais contempler comme moi la Beauté
devant laquelle toutes les beautés pâlissent !

Quoi ! Tu m'as vu, tu m'as aimé dans le pays des ombres
et tu ne pourrais ni me revoir,
ni m'aimer encore dans le pays des immuables réalités ?
Crois-moi, quand la mort viendra briser tes liens
comme elle a brisé ceux qui m'enchaînaient,


et quand un jour que Dieu connaît et qu'il a fixé 
ton âme viendra dans le ciel où l'a précédée la mienne,
ce jour-là tu reverras celui qui t'aimait et qui t'aime encore,

tu retrouveras son coeur, tu en retrouveras les tendresses épurées. 
Essuie tes larmes et ne pleure pas si tu m'aimes.

Selon Saint-Augustin

Partager cet article

Repost 0

Cher Dieu

Publié le par Petite fleur du seigneur

Cher Dieu

Bonjour Dieu,

Si je t'écris ce soir c'est parce que, avant même de poser les mots (j'allais écrire de poser les "cris) tu sais tout de moi puisque c'est toi qui m'a formé et qui me modèle tel le potier. Aïe... ça fait un peu mal là Seigneur.. Tu vois ? Juste dans le petit coeur d'ou pulsent les vibrations de vie. Beaucoup de pleurs ce jour et pourquoi ? pour qui ? Le saurais-je moi-même ? Mon système nerveux est à nouveau un peu bringuebalant, comme un instrument désaccordé qui irriterait mes propres oreilles intérieures.

Seigneur, j'en ai marre des hommes. Oui, je sais qu'il faut composer ma mélodie avec eux mais pourquoi Seigneur, l'humain essaye toujours de tirer la couverture à soi ou de te convaincre que tu as tord ? qui à tord et qui à raison en fait ? Je m'en fiche un peu. Tout ce que je veux c'est qu'on arrête de croire ou de supposer des choses sur moi. J'ai le coeur qui pleure mon Seigneur ce soir et je ne chercherai pas à faire des rimes ou de la poésie de bas étage. Je suis donc seule avec toi mon Dieu. Enfin seule... Je pose tout de même les mots sur une "vitrine" du net mais je dois avouer qu'il y a peu de gens qui entrent par la porte de ce blog alors je me dis juste que ici, c'est un peu mon royaume intérieur. Qu'entre en ce lieux qui doit y entrer après tout.

J'ai l'impression d'être un bébé qui ne sait que pleurer parce qu'il dépend des autres, de sa maman qui lui donnerait le sein et qui pourvoit à changer la couche. Le bébé sans aide ne peut pas se défendre. Oui... Cette comparaison me parait adéquate au moment où je pose les maux. Toutes mes béquilles tombent les unes après les autres. Ma Marie... ma soeur d'amour... Reviendra-t-elle ? M'aime-t-on Seigneur ? Si on m'aimait on ne m'abandonnerait pas non ? Eh oui... j'en suis encore là... Dans ce vaste scénario d'abandon. Il faudrait peut être bien que j'arrête de me repaître de cette fange. Elle a un goût amer. Pouah...

J'ai un sentiment d'injustice pourtant Seigneur alors que tout est justement très juste à tes yeux. peux-tu me mettre un peu de bon sens ou de justesse dans mon regard mon DIeu ? pour que je comprennes un tout petit peu qui je suis ? Oui, je sais... Tout est en moi. je suis bien contente de le savoir mais on ne m'a pas livré avec la notice et j'ai toujours été assez nul en montage en kit. Je souris tout de même... Je sais que je suis drôle et je me fais rire toute seule. La joie est ma boussole... En ce moment... pas de joie.. et surtout pas dans mon travail... Les énergies sont tellement lourdes et basses... J'en ai assez Seigneur et trop lâche pour démissionner. Donne moi un signe Seigneur pour que j'arrive à discerner où chercher ma voie professionnelle ?

Quand à mes amis.. mes accompagnants de vie... Je les aime même s'ils disparaissent souvent de manière impromptue. J'espère garder Jeff un peu encore Seigneur. Une note de positif : merci pour mes enfants et mon mari d'amour. Comme je l'aime mon amour de mari. Je n'aurai pas pu avoir meilleur mari car c'est un homme profondément bon et honnête. Protège le Seigneur... Protège les... Et si pour cela je dois te donner ma joie, je te la donne Seigneur.. Je me donne pour eux mon Dieu...

Mon Seigneur, je vais te laisser pour ce soir mais je te retrouve dans mon coeur. Je t'aime tu sais... Pour toujours... Si tu savais comme je t'aime..

Amen 

 

Partager cet article

Repost 0

Un petit air de liberté... (1)

Publié le par Petite fleur du seigneur

Un petit air de liberté... (1)

Y a comme un air de liberté qui habite ma demeure intérieure... Je suis en phase... de désintoxication profonde de la nicotine... j'étais... je suis une droguée mais c'est terminé... Depuis environ 4 heures je suis une non fumeuse... Et à chaque fois que je sens ce petit monstre venir me grattouiller le ventre ou le cerveau, je lui envoie une grande claque dans la tête... et je rends grâce :)

Merci Seigneur de me montrer comme je suis en addiction profonde suite à un leurre et à un lavage de cerveau subit depuis de nombreuses années... je vais déjouer ce piège et Merci aussi à Allen Caren pour son livre "médicament"... Il m'a tout expliqué... 

Si si... tout... vraiment tout... en fait, tu n'as pas besoin de fumer... C'est la nicotine qui envoie des trucs aux capteurs de ton cerveau et qui chuchote "eh viens donc fumer une tite clope... tu vas te sentir mieux, cela va te soulager et aussi t'enlever son stress... Allez viens..."

Et une autre claque dans sa tête... du coup la nicotine m'observe du coin de l'oeil... Elle fait la gueule ah ah... Elle ose plus trop m'attaquer de front...

Dans son bouquin, il t'explique qu'il faut déjà prendre conscience qu'on est drogué par la nicotine et qu'on n'est pas des nullosses parce qu'on a essayé d'arrêter pleins de fois... (pour ma part, cela doit se compter en dizaine)... Ouf... Merci Allen... je suis pas une nullosse... juste une droguée profonde de la nicotine...

Il a dit que dans à peu près trois semaines j'aurai une révélation... ouahhhh mystique ou surnaturelle ? Juste comme un dernier boulon qui sauterait et qui ferait que plus jamais je ne me laisserais prendre par cette illusion...

bon d'accord... je n'en suis qu'à 4 heures d'abstinence... sourire... mais j'ai envie de mener cette expérience... je suis capable et je m'aime suffisamment désormais pour arrêter de me faire du mal et de me couper du monde car il ne faut pas rêver.. fumer isole.. tu pue du bec, c'est dégueulasse et en plus tu te ruines.. il n y a absolument aucun intérêt à fumer... absolument aucun...

Youpi...

bon je crois que je reviens d'ici peu pour vous conter la suite d'une non fumeuse... affaire à suivre... bonne soirée les amours...

La tite fleur du Seigneur

Partager cet article

Repost 0

Mon chemin

Publié le par Petite fleur du seigneur

Il est plein de lumière, plein de rire et de douceur. Il parle au coeur en chantant des chansons à Marie et à Jésus. Mon chemin est une hymne à l'Eglise, à l'amour. Il ne prend rien mon chemin mais il donne tout ce que je porte en moi. Il sourit et quelque fois, il pleure lorsque un trop plein d'émotions vient me saisir.

Mon chemin est plein de prières, plein de chansons parlant de l'amour du Christ. Il habite aussi les messes et l'eucharistie à chaque fois que Jésus m'en fait cadeau.

Mon chemin est le mien et mon Dieu, comme je l'aime ce chemin ! J'aime bien parce que mon coeur raisonne en adéquation avec mon âme lorsque je peux parler aux anges, aux archanges et au Seigneur.

Au fonds, apprendre à se connaître et déjà accepter son propre chemin sans se laisser happer pour celui des autres ou par les opinions que les autres nous partage.

Depuis peu, j'ai compris que chaque route était unique et magnifiquement belle parce qu'elle n'appartient qu'à nous mais qu'on peut donner un peu de lumière à chaque âme envoyé par Dieu le Père. J'ai choisi la petite porte étroite pour atteindre le Christ et ce chemin, même s'il est quelque fois, difficile, et bien pour rien au monde, je n'en changerai.

Je sais que peu de gens comprennent ce que je vis mais est-ce vraiment nécessaire d'expliquer ce qui raisonne en moi et pas en eux ?

Ce soir, j'avais juste envie d'écrire pour vous dire que je suis heureuse... absolument heureuse... et je ne suis et ne serais jamais seule... La route se sépare souvent des êtres mais quand on a les yeux tournés vers notre lumière intérieure, on sait que tout est illusoire et que rien n'est jamais fini. Un jour, nous nous retrouverons tous. En attendant, il faut continuer à s'occuper de sa propre terre de son coeur afin de faire en sorte qu'elle produise de beaux fruits.

Seigneur, je te rends grâce pour tout et surtout pour tout l'amour que tu me donnes et pour toutes les grâces que j'ai reçu. Même si quelque fois, la terre semble sèche, tu es celui qui m'a choisi et que je choisi... pour l'éternité.

Merci mon Dieu... Si tu savais comme je t'aime... Mais tu le sais...

Ta petite fleur

Partager cet article

Repost 0

La solitude

Publié le par Petite fleur du seigneur

La solitude

Ce soir, j'ai envie d'écrire parce que je suis seule devant ce clavier tout blanc qui ne demande qu'à noircir les notes d'alphabet. En rentrant du travail, je suis tombée sur une interview de Christian Bobin... Quel homme formidable... Sa bouche affleure la poésie et à chaque syllabe, on dirait qu'il peint un tableau tellement ces paroles sentent le romarin et le printemps. J'ai bien aimé lorsqu'il a dit : Un papillon qui passe c'est comme une question sans réponse. Mais la réponse n'est pas importante... C'est la question qui l'est. C'est divinement beau à mon sens. Cela rejoint l'instant présent et les senteurs de la vie dans toute sa splendeur.

Je suis dans une période de remise en questions intense... L'univers me pousse à sortir de mon confort, à trouver qui je suis et ce à quoi mon âme aspire... Alors... Je suis sortie de ma zone de confort mais je suis dans un brouillard bien dense. Je souris... La vie est une plaisanterie n'est ce pas Dieu ?

Je voulais écrire sur la solitude parce que la solitude m'accompagne à chaque pas. Et d'ailleurs, je crois que chaque âme qui veut avancer doit en passer par là. Etre seule avec soi-même pour entendre. Je devrais me taire davantage d'ailleurs. Samedi, je serais seule... Enfin... avec Dieu bien sûr. Hein Dieu ? t'est ok ? Re sourire...

Je passe et je pianote sur un autre site et je regarde mes anciens camarades de jeu évoluer dans un autre monde... Le leur... Je ne reviendrais plus... Je le sais désormais... La joie doit être ma boussole et là bas, je n'ai aucune joie... Peut être bien que je n'ai rien compris n'est-ce pas Bruno ? Ou peut être bien que j'ai tout compris... A voir...

Même si j'ai encore quelques fois des remontées de manque, je sais que ma route est solitaire... Mais une solitude choisie et assumée parce qu'en fait je suis très entourée. J'ai des personnes de qualité à mes côtés... Je pense à mon Jeff, à ma sister d'amour Marie, à Sandy, à mes frères et soeurs en Christ, à Lucie, aux enfants du caté, à mes enfants, à mon mari et à toutes les personnes qui m'apprécie vraiment. Mon Dieu, comme je me sens gâtée et aimée. Merci Dieu.

Tu sais quoi Dieu, j'aurai peut être du mettre comme titre la solitude avec toi mon Dieu... C'est une perle et un joyau...

Oui c'est vrai... mon coeur est encore meurtri mais Dieu guérit tout alors Seigneur, je te donne ma solitude, je te donne ma vie et je te donne mon âme parce que tu es moi et je suis toi... Mon amour... Comme je t'aime..

La solitude je crois bien qu'elle est vraiment super belle... Même si...

Divinement vôtre

Partager cet article

Repost 0

l'âme à dit...

Publié le par Petite fleur du seigneur

l'âme à dit...

Ce matin, je me suis rendue dans mon endroit particulier.. mon endroit rien qu'à moi... le carmel du Reposoir... Il y a un nouveau prieur... un homme mélangeant Padre Pio, Fernandel pour son accent du midi et Christian Clavier chantant dans le film "les visiteurs"... Il émane de cet homme, pourtant, les yeux de Dieu... le feu puissant de Dieu où l'esprit rejoint la matière...

C'était étrange... Étais-ce l'effet de ces lunettes qui me faisaient le voir me fixer pendant toute son homélie ? J'ai eu l'impression qu'il ne s'adressait qu'à moi... que Dieu ne s'adressait qu'à moi... Fruit d'un ego encore trop ancré en moi certainement...

Dieu nous a donné des talents... pourquoi les freinons nous ? Pourquoi les freines tu Claudine au lieu de les exploiter et de les sublimer ? Tes péchés, Dieu s'en fiche parce que tu es pardonnée et parce que tu es aimée . Alors ne bloques rien et va ma fille...

L'eau a jailli de mes yeux. C'est comme si une flèche avait traversée mon âme et mon coeur pour laver les scories et me réveiller.  Depuis lors, je suis fragile... comme si une blessure du coeur suintait  Je pense à Padre Pio. Je retrouve en ce prieur, toute la puissance de Padre Pio. Il est incroyable de par ce qu'il dégage, de par son discours inspiré et inspirant et de par sa présence christique. L'église était bondée ce matin et j'imagine les personnes affluer pour venir l'écouter.

Le Carmel du Reposoir est un endroit si calme mais sa présence rajoute la puissance et illumine le silence. Rien n'est déplacé et tout est à sa place.

"Seigneur, comme je t'aime. Merci pour tout ce que tu m'apportes, pour ce chemin et ces messages que tu m'envoies. Je sais que tu m'aimes alors pardonnes moi cette humanité derrière laquelle mon âme se cache. Et si j'échouais ? m'aimerais-tu encore ? J'ai reçu ta force le jour de mon baptême et je n'ai pas envie de la laisser s'étioler. Je te rends grâce pour tout ce que je reçois chaque jour. Le chemin n'est pas aisé mais tu me tiens la main et ça, cela vaut mille douleurs. Dis lui que je l'aime... à l'étoile mais que je ne peux pas... je ne peux plus revenir dans le passé... L'avenir est vaste et les âmes aussi nombreuses que les étoiles.. Dis lui que si un jour, il ressent l'envie de me parler... Je serais toujours là... Et dis lui que dans le cas contraire, cela n'est pas grave parce que je l'aime comme je t'aime... Merci Seigneur pour tes cieux si grands et ton amour démesuré pour toute l'humanité.

Ce moment matinal, je ne l'oublierai jamais et je le garde dans le creux de mon âme comme une caresse de l'univers. Un jour, j'irai toucher les étoiles... En attendant, soyons et faisons fructifier les talents que Dieu nous a confié.

Divinement vôtre

Claudine

Partager cet article

Repost 0

Un pèlerinage très personnel

Publié le par Petite fleur du seigneur

Un pèlerinage très personnel

Je suis retournée sur les traces de mon passé... dans ce petit port de pêche du  Morbihan. Rien n'a changé... Ni les petites échoppes qui jouxtent le port, ni les ruelles qui s'enfoncent dans le bourg. J'ai laissé mes pensées revenir une trentaine d'année en arrière... J'ai revu les parties de cache-cache dans les champs de maïs, les baignades et les crabes qui se cachaient sous les rochers. En arrivant au cimetière, je me suis arrêtée vers la tombe de mes arrières grands-parents... Deux noms inscrits... deux existences que je n'ai pas connu... J'ai fais quelques pas supplémentaires, et j'ai retrouvé ma grand-mère, ma mamie. Je la revoie avec sa robe-tablier, et ses pinces dans les cheveux. Je la revois buter ses "pommes de terre" et nous crier, à ma soeur et à moi, "ne mettez pas le bazar" alors que, dans la petite remise, nous cherchions dans les revues qu'elle conservait précieusement, les histoires d'Arthur et Zoé. J'ai fermé les yeux l'espace de quelques instants, et en les rouvrant à nouveau, je suis tombée sur cette gravure... Mamie s'est envolé vers d'autres cieux depuis maintenant plus de 15 ans... Je lui ai parlé intérieurement et je suis partie en fermant la porte du cimetière qui a émis un long soupir rouillé

. J'ai continué ma promenade dans mes souvenirs jusqu'à ce que j'arrive devant l'église du village. A pas de souris, pour ne pas déranger la quiétude intérieure, j'y suis rentrée et je m'y suis assise... saisie malgré moi par la solennité et la paix. Mon regard a balayé les lieux afin de laisser  une empreinte dans mon coeur, et s'est laissé saisir par une place sur la travée de gauche, à l'avant dernier banc. J'ai fermé les paupières et je me suis revue petite fille à cet endroit exact... Mamie m'avait emmené avec elle à la messe... j'aimais bien quand elle me prenait sur le porte bagage de son vélo. Il avait de larges sacoches et j'y étais bien confortablement installée. Je me rappelle de cette matinée dominicale. Alors que je trouvais la messe très longue et que mes yeux regardaient les peintures en rêvassant, mamie m'a dit "attends, moi je reviens, je vais chercher Jésus"... Je suis restée seule en ayant déjà honte... honte de rester à ma place alors que tous allaient communier. Je souris à ce souvenir parce que la foi était déjà là en moi.. certes, encore petite graine, mais prête à germer. La nostalgie de ce souvenir le fait garder intact en mon coeur et en refermant doucement la porte de l'église, j'ai regardé une dernière fois ce lieu.

En repartant, alors que mon mari conduisait, je me suis laissée envahir par un étrange sentiment... étrange sentiment de paix d'avoir pu, l'espace de quelques heures, revivre ce passage de ma vie... C'est un pèlerinage très personnel que j'ai vécu ce jour là parce qu'il était guidé uniquement par mon coeur et le doux souvenir de ma mamie.

J'avais envie de vous partager un bout de moi... même si...

Je vous aime

 

.

Partager cet article

Repost 0

Etrange

Publié le par Petite fleur du seigneur

Etrange

Etrange… très étrange sensation… Celle d’être au cœur même de l’écorce d’un livre… Avoir pénétré les mots et être un des personnages de roman. Hier, j’ai relu le livre qu'une ancienne collègue, partie à la retraite, a écrit sur ce qu’elle a vécu dans mon entreprise. C’est vraiment bien écrit.. vocabulaire recherchée et pleins d’images comme je les aime.. image musquée, ambrée, en couleur ou en noir et blanc. J’en ai ressenti toutes les fragrances, les odeurs, de parfums, de larmes et de rire.
Tout à l’heure, alors que je revenais du service « expédition » pour remonter à mon bureau, je longeais les différents ateliers. j’entendais les machines, ressentais les odeurs et alors que je cheminais, je me suis vu plonger à l’intérieur du livre, du monde de mon ancienne collègue… Je faisais partie de son décor… c’est vraiment une sensation très personnelle mais vraiment étrange. Moi qui aime écrire et lire… je suis devenu livre...

Partager cet article

Repost 0

j'adore :)))

Publié le par Petite fleur du seigneur

Partager cet article

Repost 0

J'ai rencontré un ange

Publié le par Petite fleur du seigneur

J'ai rencontré un ange

Les anges terriens existent… J’en ai rencontré une… Elle s’appelle Elisabeth.. Elle est belle.. Elle a 85 ans et elle est consacré à Dieu.. Elle est sœur dans un carmel.. C’est ma marraine.. Ma marraine de confirmation. C’est une lumière.. Une vraie.. pas une étoile passagère… Elle est vraiment bonne… Elle ne fait pas semblant.. Elle m’a raconté sa vie.. Elle a été fiancée et elle a « cassé ». Elle me l’a dit comme ça.. Elle ressentait que le seigneur l’appelait.. Elle s’en est ouverte à un prêtre qui lui a dit.. C’est une idée en l’air.. Faite votre vie… Elle est partie à Londres en vacances et a voyagé jusqu’en Palestine.. Elle ressentait le Seigneur qui la pressait… « Viens, je t’attends »… Elle est rentrée en France 6 mois après et est retourné voir le Prêtre. « Mon Père, je ressens que le Seigneur m’appelle ». Il a sourit et lui a dit… « Maintenant, on va pouvoir en parler ». Il lui a dit qu’il existait un merveilleux endroit.. « Le carmel du reposoir ». Alors qu’elle était en vacances dans la région aux Sports d’Hiver, elle les a appelé… « Venez nous rencontrer mais il faudra monter à pied de Cluses… Qu’importe.. Elle a gravit la montagne à la rencontre des sœurs… Elle n’a plus jamais quitté le Carmel.. C’était il y a plus de 50 ans.. C’est un ange qui habite ces lieux… Elle est drôle, souriante, charmante. Je l’aime…

Les anges existent… j’ai rencontré un ange… alors je me dis… « Tu vois Claudine… Qu’importe la route… Ton cœur doit te guider vers les bonnes personnes… Pas vers ceux qui t’ont fais du mal… Eteint l’étoile de ton cœur… Elle n’était pas aussi bonne que tu le pensais.. l’essentiel est la route.. la route du cœur…

Mon ange, je l’ai trouvé.. Elle s’appelle Elisabeth.. Merci Seigneur pour ces belles rencontres… pour ces personnes si bonnes que tu places sur ma route et qui ne font pas semblant de t’aimer… Oui, je rends grâce…

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>