Solitude

Publié le par Petite fleur du seigneur

Si la foule te fuit, détournes-toi de son visage,

C'est au milieu de la nuit que tes passions deviendront sages.

Pas besoin de divagations pour continuer à aimer,

Savoir poser les équations et voir les étoiles se rallumer.

Je suis fille de la nuit, fille du désert,

Je danse sous la pluie avec ou sans partenaire.

Je suis bien en mon centre au coeur de mon royaume,

Chatouillis au creux du ventre pour reformer l'atome.

J'ai toujours dis à mon jésus, que même seule je le suivrai,

Faut-il souffrir jusqu'à plus, pour accéder à son palais.

En vérité, je vous le dis, je navigue sans boussole,

Mais en priant à l'infini, je finirai dans son atoll.

Ne voir que Dieu dans toutes les épreuves,

C'est dans les cieux que je m'abreuve.

Le nectar est si doux lorsque je rentre en ma demeure,

Pour me combler de bisous et me guérir bien avant l'heure.

Je suis donc seule face à moi-même dans la tempête de la vie,

Et je récolte ce que je sème dans l'émotion qui me poursuit.

L'océan revient toujours à bon port lorsque le vent décline,

Alors je me jette un nouveau sort ; celui de la beauté ultime.

Étrange sentiment d'appartenir à une famille,

qui m'a abandonné pourtant, tant pis j'irai vers ce qui brille.

Les bijoux sont à ranger dans leur écrin et pas à afficher,

A moi désormais dans prendre soin de cette folie d'avoir tellement aimer.

Allons Capitaine de mon coeur,

Je suis ta reine, arrose-moi donc de ta douceur,

On va tricoter un beau lainage, celui des anges

Envole-moi dans les nuages, je te chante ta louange.

Solitude
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :