Comme je suis (8)

Publié le par Petite fleur du seigneur

Comme je suis (8)

On ne peut se prévaloir d'un rôle d'aidant lorsque l'on va si mal soi-même. C'est encore une fois un miroir aux alouettes, un leurre qui ne peut que me porter préjudice. La nuit a été courte, ponctuée par la douleur de mon genoux, par une crise de toux, par des images dans ma tête, par le manque de souffle et la chaleur de la cheminée de la salle à manger. Je me sens happée, vampirisée par les autres, par ce que les gens attendent de moi. L'énergie vitale se vide de mon essence et ce matin, j'ai eu la révélation qui me manquait... Personne ne peut t'atteindre si tu es en ton centre, dans cette douce torpeur qui n'attend que ton retour. Alors, je souffle sur mon coeur endolori par les cris du monde et je lui dis que je l'aime et que je vais m'occuper de lui. J'ai décidé d'éteindre la télévision des êtres et de ne m'occuper que de moi pendant quelques temps. les amis comprendront-ils ? Au fonds, je crois qu'actuellement, c'est le cadet de mes soucis. j'écoute les gens se raconter, raconter leurs vies et je ne dis rien... complètement happée par cette vie qui défile... Je ne me raconte plus si ce n'est sur ce petit bout du net, ce petit trésor de blog ou peu d'êtres viennent s'y poser. Je ne trouve plus d'écoute dans ce monde en fusion à part ma sister de coeur, ma petite Marie d'amour. Je l'aime cette fille parce que nos échanges sont équilibrés sans fausseté, sans essayer de tirer à soit l'autre.

Cette leçon est la mienne... Celle que je dois comprendre... Cruelle expérience que d'avoir choisi de grandir... oui si cruelle mais que j'imagine si belle lorsque j'irai mieux. Actuellement, je veux juste retrouver mes sensations d'amour, le souffle du vent sur ma peau, la beauté de la fleur qui éclos et la magie dans les yeux d'enfant. je sais que mon regard est faussé actuellement pris en étau par cette leçon d'amour que je reçois.

Je n'ai plus envie de demander pardon aux êtres pour ce que je suis. je veux juste me demander pardon à moi-même de ne pas avoir su m'aimer... de ne pas arriver à voir au delà de ce mirage si désertique qu'il en serait presque irréel. Je ne suis encore que plume et pas encore colombe alors comment apprendre aux autres à voler ? C'était peut être encore une leçon d'humilité nécessaire ? qui sait...

La vie déroule son tapis en laine de verre qui irrite mon derme mais qui me vivifie de l'intérieur. Je vais tenter de rendre à mon être le moelleux qui lui convient le mieux. Il y a des moments dans la vie qu'on ne peut qu'accepter pour s'envoler. Alors humblement, j'accepte de ne pas être aussi belle que je voudrais être. J'accepte que la laine puisse faire de noeuds et ne pas être harmonieuse dans le silence des tisseuses.

Il ne faut pas voir de tristesse dans cet écrit.. juste une femme en recherche... de son être profond... de ce qu'elle est... un jour, j'arrivera à voler... je me le suis promis... pour moi... pour mon âme... Ma foi est mes ailes et mon Dieu est mon Roi... Que demander de plus que le plus beau des trésors ? Je le porte en moi... Pudiquement et inconsciemment, je tente de l'ignorer mais lorsqu'il se révélera, il ne pourra qu'être lumière...

Divinement vôtre