Le printemps

Publié le par Petite fleur du seigneur

Le printemps

C'est étrange... le printemps s'est invité d'un coup... comme ça... sans prévenir... Il y a quelques jours ma montagne frissonnait encore et aujourd'hui, la magnolia du jardin voisin est en fleurs... 17° et une douceur dans le vent... Les gens ont le sourire comme si ils sortaient d'un long sommeil. les anoraks ont laissé place au gilet et quelques jambes découvrent leur peau qui respire un peu plus;

J'ai été chatouillé ma montagne ce jour... De larges plaques de neige semblaient lutter pour garder un peu de fraîcheur à l'herbe tendre mais le chemin est dégagé. Les crocus n'ont pas encore ouvert leur corolle mais le jaune et le violet de leur fleur laisse présager une floraison de renaissance lumineuse. Tout est calme et je retrouve mon univers que je connais si bien. C'est une de mes balades de prédilection. Je retrouve les mêmes sapins et je les salue. Je leur demande si l'hiver a été bon. je caresse leur épine toute douce et pas encore asséché par un soleil trop vif... J'entoure de mes bras ce large tronc et je l'embrasse... Il m'a manqué... Je lui parle aussi... Ma fille assise sur une pierre me parle "tu fais un calin aux arbres Maman ?"... Sourire... Nous continuons notre balade mais le chemin se trouve encore recouvert de neige... Nos pas sont prudents car la neige est gorgée d'eau... Nous ferons demi tour alors que le vent se lève... je dis à ma fille de fermer sa veste et avec humour, elle me réponds "non, je laisse le vent m'habiter !".... Je crois que ma fille a tout compris à ce qui peuple désormais mon être... Nous irons nous asseoir au pied de la croix d'Agy. Nous surplombons la vallée... Nous essayons de discerner notre maison mais c'est impossible... Tout semble si petit et si feutrée... Mes yeux se perdent vers le fond de la vallée et je vois cette fine couche de pollution l'entourer dans une onde un peu mystérieuse...

Je respire à plein poumons... Heureuse de cette incursion dans mon monde rien qu'à moi... Je ressens qu'il est encore un peu tôt pour aller faire corps avec la montagne car la nature se réveille à peine... mais c'est si bon d'assister à l'aurore d'un jour naissant...

Je suis ce jour nageant entre deux eaux.... Avoir l'impression d'être dans une bulle pas vraiment en contact avec la réalité... D'ailleurs, je me rends bien compte que mes rêveries doivent rester dans l'intimité de mes soirées et pas dans mes journées... J'éviterai ainsi bien des désagréments...

En rentrant, j'entame un nouveau livre que j'ai trouvé sur le net... Un livre de Daniel Meurois "le clou que j'ai enfoncé"... Je vous retranscrit l'avant propos de ce livre :

Une question se pose ... Faut-il connaître l'origine d'un sentiment de culpabilité ou d'un mal de vivre pour venir à bout de celui-ci ? La lucidité et la connaissance sont toujours des outils, c'est évident. .. Cependant, le véritable désamorçage d'une souffrance naîtra certainement d'une zone de simplification qu'il nous appartient d'atteindre au centre de nous-même. C'est là également que réside le propos de cet ouvrage. . . Aucune guérison ne s'opère tant que l'on gratte ses propres plaies par la seule action du mental qui dissèque.... C'est avec joie et confiance que je vous livre donc le récit véridique de "Ce clou que j'ai enfoncé". Mon espoir est que celui-ci soit lu et compris comme une œuvre thé- rapeutique. Quelque chose en moi sait déjà qu'il agira à la façon d'un remède homéopathique. Tranquillement mais sûrement, sa vocation est d'apaiser puis de guérir la nature du terrain de 1' âme humaine dans son habit de chair. Bonne méditation et bonne réconciliation !"

Me voilà donc encore une fois à entamer une lecture qui me semble tomber à point nommer... J'y retrouve mon Jeshua et ses enseignements... Vivement... j'ai hâte... d'entrevoir à nouveau cette lumière sans ces liens... Mais je dois vivre chaque lacet et chaque contour de mes blessures pour les comprendre et les aimer... la paix viendra ensuite... j'en suis persuadée...

divinement vôtre...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :