Témoignage

Publié le par Petite fleur du seigneur

Témoignage

Je partage dans cet article le témoignage que je vais faire le 10 Mai devant les futurs confirmants du diocèse.

----

Bonjour, je m’appelle Claudine et j’ai été confirmée le 19 mai 2013 en l’église Saint joseph d’Annemasse. On m’a demandé de témoigner et de vous dire comment je me laisse guider par l’Esprit Saint dans ma vie de Laïc. On peut déjà dire que le fait que je sois aujourd’hui devant vous est déjà pour moi, une invitation de l’Esprit Saint. En effet, j’avais prévu à cette date de partir en week end spirituel avec une amie et de ne rentrer que ce soir. Lorsque j’ai reçu un mail de Marie-Thérèse Bouchet me demandant de témoigner devant vous, j’étais bien embêtée mais je me suis dis « tant pis, mon we est prévu de longue date ». Je n’ai cependant pas répondu tout de suite et j’ai appelé mon amie Marie avec qui je devais partir. Et là, elle m’annonce que nous devrons rentrer le samedi soir car elle a de la famille qui arrive le dimanche matin. Alors là, j’ai souris et j’ai dis « Ok Seigneur, je crois bien que tu m’y attends le 10 mai devant les confirmants ».

Voilà déjà pour moi un signe de l’Esprit Saint qui me demande de me dévoiler un peu plus. Il y a de cela trois ans en arrière, j’aurai certainement refusée par timidité et manque de confiance en moi. Effectivement, je crois qu’il y a un avant et un après la confirmation. Je ressens très souvent en moi désormais une force qui me pousse à oser lorsque ma tête hésite. Cette confirmation à ancrer beaucoup plus profondément la foi dans mon cœur. Pour imager, je pourrais dire que tel un arbre, mes racines étaient fragiles comme une jeune pousse et que désormais, elles se sont fortifiées. L’esprit Saint a fait son œuvre en y mettant un bel engrais.

Au début de mon parcours, je me disais mais qu’est ce que c’est que cet esprit saint dont on me parle tous le temps. Pour moi, c’était vraiment quelque chose d’abstrait, comme un souffle qui passait sans vraiment s’arrêter auprès de moi. Et pourtant, je crois qu’il était déjà à l’œuvre. Pour moi, il jalonne la route de chaque être humain avec des signes, que ce soit dans des rencontres, des lectures ou même des chansons. Je vais vous raconter une petite anecdote assez drôle que j’ai vécue. On peut dire que Jésus m’a rejoint en 2011, passant d’une simple image à un véritable ami et confident. Il m’a envoyé un véritable cadeau du ciel que je garde profondément dans mon cœur. C’était très étrange parce que j’avais l’impression qu’à chaque interrogation, on me donnait la réponse sur un plateau d’argent. Alors, j’ai commencé à me poser des questions en me demandant si je n’étais pas en train de m’imaginer des trucs qui n’existaient pas. C’était un passage spirituel difficile à appréhender pour moi. J’étais un peu entre deux eaux. J’avais derrière moi 40 ans de vie très matériel et terre à terre et là, on me dévoilait l’autre côté du rideau. Je me disais que je devais me faire des films. J’en avais un peu gros sur le cœur il faut le dire. Je monte dans ma voiture pour partir travailler et j’allume la radio. J’entends les paroles d’une chanson qui disait « non, non, tu n’es pas folle ! Et là, je pense que j’ai du avoir l’air d’un poisson rouge avec la bouche grande ouverte. J’ai été obligée d’éclater de rire et j’ai juste dis à Dieu « Ok Seigneur, je crois qu’il faut que je te fasse un peu plus confiance désormais ».

Voilà comment l’esprit saint avec douceur et délicatesse nous fait passer de beaux messages. Je me place souvent sous sa guidance. Il nous met des jalons sur la route et nous sommes tellement aimés que nous sommes libres ou non d’en tenir compte. Je trouve cela incroyable et fabuleux.

Je suis une personne qui passe beaucoup par l’écriture dans mon parcours et ça, c’est incontestable que l’Esprit Saint m’a guidé. En 2011, j’ai reçu ce cadeau des cieux, j’étais vraiment sur un petit nuage rose. Je ne savais pas vraiment où m’orienter et j’avais très certainement tendance à ne pas avoir assez les pieds sur terre. Un jour, au bureau, un représentant arrive et m’offre un stylo. Bon, je trouve cela sympa, sans plus… Une heure après, un autre commercial arrive et m’offre un deuxième stylo… Là, je commence à me poser des questions mais bon… j’étais au travail donc je continue mes tâches… et ma commande de fournitures de bureau arrive. J’ouvre les cartons et bien en évidence, « pour vous remercier, recevez ce cahier gratuit ». Alors comme moi je suis un peu rebelle dans l’âme, j’ai bougonné un peu et j’ai dis « bon ben Ok Seigneur mais je ne sais pas trop ce que ça va donner »… Et cette passion ne m’a plus quitté. J’écris beaucoup ; mon parcours ; des poèmes ; ce qui me porte. Je suis absolument persuadée d’être aidé et guidé par l’Esprit Saint.

Au fonds, pour moi, l’Esprit Saint est le souffle de Dieu qu’il pose sur ses enfants. C’est une petite voix intérieure qui sait très bien nous guider. J’enseigne le catéchisme aux enfants et avant chaque séance, je demande à l’Esprit Saint de m’aider dans cette tâche car les enfants sont étonnants et souvent très profonds. Alors, plutôt que de me débrouiller toute seule, je demande au patron un coup de main.

J’ai aussi découvert que l’Esprit Saint pouvait revêtir des habits différents. Il agit à notre insu et toujours par amour. Il y a quelques temps en arrière, j’ai été faire deux jours de retraite à l’Abbaye de Tamié. Comme je suis super gourmande, j’en attendais beaucoup. Je me suis découverte beaucoup plus spectatrice qu’actrice de ces deux jours. Mais j’étais contente parce que les chants monastiques m’ont apporté beaucoup de paix. La nuit a été courte… Elle a été un mélange de rêves, de la prière de la nuit, du silence, de paroles que je ne comprenait pas. Mais c’était un beau week-end sans vraiment de messages… Je pense cependant que l’Esprit Saint était à l’œuvre et qu’il a du déposer quelques graines en mon cœur parce que toute la semaine qui a suivi, j’avais une joie réelle et profonde en moi.

Au fil de mon parcours, je me suis ôtée toute pression et je sais désormais que chaque personne est aimé profondément d’un amour que nous ne réussirons jamais à appréhender. J’ai appris qu’il n’y a pas de petits, ni de grands… Juste des enfants de Dieu qui grandissent et qui apprennent. On tombe souvent et croyez moi, je suis tombée très souvent et hélas pour moi, encore beaucoup mais j’ai la certitude absolue que nous aurons toute l’aide des cieux dans notre chemin de vie. J’ai eu des périodes de désert où, il est vrai, je ressentais beaucoup moins le Seigneur, mais j’ai eu aussi des moments tellement intenses que je n’aurai les mots pour le dire. Alors, je n’aurai aucun conseil… juste d’écouter son cœur, d’observer les signes et de faire de son mieux. Je terminerai sur une phrase que j’avais lu je ne sais plus ou mais qui m’avait beaucoup aidé. Je trouve qu’elle résume tout : « Ainsi que tous ceux qui peinent en ce monde, tu as fait ton possible. Même si ce possible n'était pas à l'image du mieux que tu portais en toi, c'était malgré tout ton possible dans l’instant. ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :