Les rencontres

Publié le par Petite fleur du seigneur

Les rencontres

Un jour, un ami m'a dit : "ne t'attaches qu'à Dieu seul car les rencontres ne sont que le fruit de l'amour de Dieu, passagères ou durables... l'essentiel est l'étincelle qu'elles laissent dans ton coeur"...

Cette étincelle me transcende toute entière, rayonne d'une lueur spectrale lorsque de son épine, elle perce ce coeur trop grand pour moi. Je n'ai rien oublié... Rien de tout ce que j'ai reçu, rien de tout ce que j'ai donné, rien de tout ce que j'ai vécu... Et j'ai conjugué le verbe aimer... En tricotant les contours d'une dentelle délicate, maladroite ou étouffante... Comme j'ai mal tricoté... Cela me rappelle mes premiers pas avec ces aiguilles et cette laine. Mémé m'avait appris le "point mousse" et j'en ai passé des heures laborieuses à imaginer que mon écharpe deviendrait étendard... Une fois l'oeuvre fini, je le mettais un peu plus loin pour l'admirer... Je ne voyais que les trous de ces mailles que j'avais manqué et les vagues de ce point mousse qui se terminait dans l'écume... C'est comme ça que j'ai aimé... Avec ardeur et passion mais le résultat ressemblait à une vieille écharpe mitée...

Pourtant, c'est dans l'effort et la persévérance que la première ébauche peut devenir trésor.. J'ai abandonné le tricot... Le ferais-je avec le verbe aimer ? J'en suis bien incapable puisque cela fait parti de l'étincelle qui me transcende et m'emporte vers mes étoiles... Alors, du bout de mes doigts de petite fleur du Seigneur, je continue mon travail de fourmi, de petite fille et j'apprend à conjuguer ce verbe aimer..

Le seigneur est mon Dieu... Cette phrase est aussi le fruit d'une rencontre... passagère ? éphémère ? durable ? C'est la phrase que j'aime entendre dans cette chapelle lors de l'eucharistie. Il s'agenouille toujours devant le prêtre et avant de communier, proclame "le Seigneur est mon Dieu"... je ne devrais donc m'attacher qu'à Dieu seul mais elle est tellement belle cette rencontre humaine ! tellement unique et profondément amour ! amour du Christ, amour de Dieu... Comment conjuguer ce verbe aimer dans ce statut d'humain soumis à toutes les tentations, pulsions et désirs ?

Alors, dans ma tourmente intérieure, je communie, je prie, je crie vers toi mon Seigneur et mon Dieu car ce serait un leurre que de vouloir se guérir toute seule... Oui, Seigneur, tu me représentes souvent la même épreuve alors ôtes les écailles de mes yeux et élèves mon regard vers la lumière éternelle... Le monde est remplie de belles lumières... devrais-je donc m'en détourner pour ne voir que toi ! J'ai toujours dis que même seule, je te suivrais mon jésus d'amour et je ne faillirai pas dans cette tourmente intérieure qui n'est pas digne de toi ni de ton amour pour moi, pour nous, pour tous les hommes ! Je t'aime tu sais... tu le sais... Ce soir, je suis sortie de l'Eglise sereine alors merci pour cette paix ! Un jour, je serai guérie car ma route est avec toi...

j'ai fui l'écriture pendant quelques jours comme si mon esprit ne voulait pas poser les mots, comme si je refusais cette guérison intérieure... J'ai voulu fuir mais l'armée des anges est à mes côtés... Alors, je pars au combat pour vaincre mes démons intérieurs... Un jour, je pourrais dire... MERCI SEIGNEUR DE M'AIDER A CONJUGUER LE VERBE AIMER...

Divinement vôtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :