La pécheresse se confirme (1)

Publié le par Petite fleur du seigneur

La pécheresse se confirme (1)

La vie est une musique qu’on écrit au fil de la partition… la mienne était sans lumière… pas vraiment triste mais sans cette brûlure d’amour qui me consume désormais jour après jour.

En novembre 2011, elle a subit une transformation éclatante et merveilleuse. J’ai fais une belle rencontre… j’ai rencontré Jésus. Il est entré dans ma vie de manière fulgurante, amoureuse, exaltée et fervente.

C’était un soir… Assise devant mon ordinateur, j’étais d’humeur morose, morne et un peu triste…. Arrêt sur image… Je n’aurai pas les mots pour vous dire tout l’amour que j’ai reçu tel un torrent qui se déversait en mon être et illuminait de joie chaque onde de tristesse. De croyante, je suis passée à fervente et carrément « folle de Dieu ». Depuis cette grâce, je sens mon cœur se transformer jour après jour et mon âme s’ouvrir aux autres.

La foi catholique me porte et me transcende. Les messes m’habitent et quels regards magnifiques et merveilleux je rencontre au sein de ma paroisse ! Mon adoration me fait chercher la perfection toute relative puisque nous resterons pécheur toute notre vie. Mais, je veux progresser encore et encore et j’ai décidé pour cela d’aller à la rencontre de l’esprit saint, de son amour et de sa guidance. Une nouvelle route s’ouvre à moi. Je vais la suivre dans les pas de Jésus et recevoir le sacrement de la confirmation. J’ai décidé de renouveler l’engagement de mon baptême, engagement que mes parents avaient pris pour moi puisque je n’étais encore qu’un tout petit enfant.

Ce manuscrit sera donc là pour me raconter, raconter mon parcours, mes joies, mes difficultés, avec humilité, exaltation ou questionnements. Il va certainement s’entrelacer avec ma vie en paroisse puisque je m’engage plus en avant dans la catéchèse. Une très belle année commence…

Mais avant d’entrer un peu plus dans mon histoire, un petit retour dans le passé s’impose…

En espérant que mon parcours puisse rejoindre le cœur de chacun mais surtout qu’il redonne l’espoir à ceux qui sont dans la tristesse. Nous sommes tellement aimés !

I - L’inscription

Après avoir reçu cette grâce, je me sentais pousser des ailes telle une colombe qui voletait en toute liberté. Et pourtant, je me suis posée beaucoup de questions. Etais-ce vraiment nécessaire de poser de nouveaux jalons sur ma route de chrétienne ? Devrais-je vraiment recevoir le sacrement de confirmation pour avancer dans ma foi ? Pendant 40 ans, j’ai été une femme extrêmement réservée et je ne voulais surtout pas qu’on me remarque ! Alors ne serais-ce pas faire preuve d’orgueil que de vouloir accéder à l’Esprit Saint. Je m’en sentais tellement indigne. Il m’a fallu quelques temps avant de comprendre que la foi n’est pas une question de dignité mais uniquement d’amour. Jésus nous aime tel que nous sommes et s’adapte aux pas de chacun. Il nous rejoint là où nous en sommes et il ne nous juge pas alors que nous-mêmes avons toujours tendance à nous juger.

Après de nombreuses hésitations, j’ai décidé de prendre rendez-vous avec Marie-Thérèse, femme qui s’occupe de guider les catéchumènes. Ce mot semble un peu étrange, n’est-ce pas ? Mais je le trouve jolie parce qu’il commence par caté comme pour les enfants et se termine par mène et à moi, petite fille de Dieu, il me fait penser à Amen « je crois ». Enfant qui croit. Ne sommes-nous pas tous encore des enfants au fonds de nous ? En quête d’un monde d’amour et de douceur ? Mais je m’égare un peu… Mon côté rêverie et poésie sans doute…

Le 17 Avril 2012, après ma journée de travail, je suis partie rencontrer Marie-Thérèse à la salle paroissiale. J’étais très émue et un peu impressionnée. Dans la voiture, j’ai beaucoup prié pour qu’on m’accompagne. J’ai prié Sainte Anne, protectrice de ma famille et aussi Sainte Thérèse de l’Enfant jésus. Je me sentais dans un cocon de douceur et je les aurais presque entendu me dire « Ne t’inquiète pas ! Cela va très bien se passer ! ».

Il est 17h30 lorsque je vais entamer une bien jolie conversation avec cette femme formidable. Nous parlerons jusqu’à 19h00 sans interruption. Elle m’a beaucoup apporté, m’a expliqué de nombreuses choses et j’ai parlé un peu de mon parcours avec pudeur et timidité. Elle m’a beaucoup ému par sa douceur et son accompagnement. Elle m’a dit que je parlais beaucoup de culpabilité et qu’il fallait que je m’ôte cela de la tête. Nous avons beaucoup parlé de Dieu, de l’Esprit Saint, de la paroisse et de l’Eglise. Je suis sortie de ce rendez-vous apaisée et sereine. Voilà, un premier pas est franchi… J’attends septembre avec une grande impatience…

Mais revenons dans le présent. Nous sommes déjà à l’aube de l’arrière saison et le mois de septembre vient de pointer le bout de son nez. J’ai reçu un mail de Marie-Thérèse et ma première réunion se déroulera le 25 de ce mois en compagnie d’autres personnes qui cheminent aussi vers ce sacrement.

Hier, c’était les inscriptions pour les petits du catéchisme et je m’y suis rendue pour aider un peu la paroisse. J’ai fais la connaissance d’une autre femme, Michèle qui aidera Marie-Thérèse à animer les réunions catéchumène. Tout naturellement, nous avons engagé une conversation de plus d’une demi-heure. Beaucoup de questions me sont venues et elle y a répondu avec bonne humeur. Je devine en cette femme, une personne avec un très grand cœur, une foi immense et tournée vers autrui. Nous serons 4 personnes pour ce parcours, toutes différentes par notre vécu, nos doutes mais ce sera certainement notre plus grande richesse. Je vais entamer un chemin spirituel qui me portera très haut et tellement loin que je ne peux douter une seule seconde du bonheur qui m’attend.

A suivre....

Divinement vôtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :