Promesse

Publié le par Petite fleur du seigneur

Promesse

N'oublie pas ta promesse Claudine,

celle de rester altesse dans les ravines.

Tu as toujours dis que même seule tu me suivrais,

de ton désir d'égérie qui décore mon palais.

Il y a de nombreuses pierres sur ton chemin,

Chemin de guerre pour dessiner ton lendemain.

Je vois tes doutes qui parsèment ta croix,

Mais continue donc la route en gardant toute ta foi.

Je sais ta peine et ta douleur à œuvrer en sous-marin,

Tu es ma reine ; ma petite fleur que je caresse de ma main.

Garde les yeux vers la lumière, la vraie, ultime et véritable.

Tu y verras mon atmosphère ; un doux velours bien confortable.

Je suis toujours l'aiguille et toi la laine,

Tu es ma petite fille de la famille galiléenne.

Je tricote ton jolie cœur avec un amour si puissant,

pour recouvrir de douceur chaque contour de ce brasier ardent.

J'avais envie de te le dire ma petite fleur,

de combler tous mes désirs d'un doux labeur,

A me servir, toi qui est ma bouche et puis mes mains,

pour tous leur dire comme il me touche, ces humains.

Le monde a tellement besoin de lampes sur la route,

alors inonde les terriens et dessine une étoile sous la voûte,

Celle des cieux qui t'offrent tout l'amour de l'univers,

geste gracieux ; mon futur ange sur notre terre.

Je t'aime d'un amour dont tu n'as pas idée,

Tu es ma reine, celle de mes désirs d'agapé.

Prends soin de toi jolie fille des cieux,

Et ne crains pas la solitude ; je suis ton feu.

Divinement vôtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :