Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pensée du soir

Publié le par Petite fleur du seigneur

Le bon Dieu est un farceur... Alors que de ma plume malhabile, je posais quelques scories des mes pensées futiles, il m'a obligé à revoir ma position... ma position d'amour... Alors ce soir elle sera celle-ci ! "n'abusons pas du temps dans une orgie d'un gavage programmé mais soyons dans l'épicure pour que chaque seconde de ce sablier si rapide soit le fruit de l'amour de Dieu, du prochain, de la nature, de la vie dans toute sa splendeur"... Alors vivons, aimons et soyons ce que nous sommes sans demander à quiconque ce qu'il en pense. L'essentiel est dans nos yeux, porte d'entrée vers l'âme réparatrice et pansement du coer qui quelque fois fausse la donne. Serais-ce encore un message des cieux pour nous les hommes que cette pensée du soir ? A vous d'en puiser l'essence profonde et véritable... la joie et l'amour élèvent... la tristesse abaisse... Alors soyez en joie quoi qu'il se passe car vous êtes aimés... tellement fort qu'un simple baiser allumerait un feu ardent en votre coeur... Je vous aime qui que vous soyez et que vous fassiez car vous êtes mes amis... une partie de mon âme en fusion qui reforme l'atome du coeur du Seigneur;

divinement vôtre

Partager cet article

Repost 0

Illusion d'amour

Publié le par Petite fleur du seigneur

Illusion d'amour

La légèreté de mes pas sur la neige n'ont d'égal que celui de ma plume. Beaucoup d'interrogations ce jour et de maux à poser. Je suis interrogative sur une partie de mon passé, sur une rencontre que je qualifiais de lumineuse. Et si cette rencontre n'avait été encore une fois que lumineuse par mon regard et pas celui d'un autre ? Et si la naïveté de mon être m'avait entraîné dans les méandres de mon cerveau embrumé par un manque d'amour flagrant pour moi même. Cela n'aurait donc été qu'un miroir réfléchissant... J'en frissonne car ce miroir m'a envoyé des miasmes dignes des poubelles les plus abjectes. Et pourtant, si au fonds de mon cœur, je garde cette étincelle que je trouvais si belle. Je ne reviendrais pas... plus jamais... Lorsque certaines choses ou personnes ne nous paraissent pas très claires et surtout pas très nettes, il faut s'en détourner parce qu'elles sont aux antipodes de ce que je veux vivre. Alors au fonds, savoir le pourquoi du comment ne m'apportera pas le soulagement auquel j'aspire. Je veux vivre, être libre et sans attache... quitte pour cela à me priver de quelque chose... Ma soeur de coeur m'a dit ce jour "tu es super belle et lumineuse, c'est tout ce qui compte"... Oui, j'ai de merveilleuses personnes à mes côtés alors je me détourne peu à peu de cette vitrine virtuelle pour aller vers le beau. Je nourris mon blog et le reste, importe peu. Je n'ai rien perdu à partir sur un autre chemin... par contre, eux, ont beaucoup perdu... Je le dis sans égo... tenir la note entre estime de soi et humilité... je sais ma lumière... ALors que les gens qui le souhaitent viennent s'y blottir et y puiser tout l'amour que je peux leur offrir... pour les autres, je les laisse désormais à ce qu'il souhaite vivre... mais ce sera sans moi... 7 mois à prendre conscience que je me suis laissée maltraitée par une personne qui peut être n'en valait pas la peine. je suis super déçue par moi même et ce que je porte en moi. J'espère arriver à pardonner un jour... Rien n'est moins sûr...

Divinement vôtre

Partager cet article

Repost 0

Pensée du jour

Publié le par Petite fleur du seigneur

Dans le silence profond du monde, j'écoute chanter mon coeur, d'une présence qui me sonde, arrosant sa petite fleur. Yeshua...

Partager cet article

Repost 0

La colère

Publié le par Petite fleur du seigneur

La colère

Je suis en colère ce jour… une colère sourde qui fait bouillonner mon cœur en fusion… J’avoue sans peine que je préférai le sentiment d’exaltation et d’amour qui avait peuplé mon être pendant quelques jours. Alors je prends un temps pour l’écrire cette colère, la comprendre et surtout la faire sortir de mon corps… Il faut se vider pour se remplir… Mais se vider de quoi ? de cet égo ? J’avoue que j’en ai un peu marre de prendre des coups… de ce rappel à l’ordre constant des cieux…. De ce rappel de mon statut de pécheresse… M’aiment-ils encore ? Les cieux m’aiment-ils encore ? Je crois que le fait de me découvrir telle que je suis, vaniteuse et pleine d’orgueil me renvoie à ce rien qui m’habite… je ne suis rien… et pourtant, mon âme a soif… Mon âme a soif de toi Seigneur…

Pourquoi suis-je en colère ? Parce que je me sens abandonnée… Je me sens livrée à moi-même et j’ai cette impression très nette de devoir me débrouiller toute seule… j’ai cette impression que quoi que je fasse, cela ne sera jamais bien… jamais assez pour le très haut… Quelle misère que de sentir comme le serviteur inutile plein d’un égo surdimensionné qui ne sert à personne ; qu’à me faire du mal. Oui… j’ai l’impression que le Seigneur ne se dévoile à moi que pour un rappel à l’ordre… attention Claudine ! Tu te trompes de chemin ! Je suis donc encore comme un chien en attente de caresses et d’encouragement… qu’il me dise que c’est bien… C’est une erreur monumentale que je produis puisque je ne devrais faire que par amour et dans l’amour sans aucune autre attente. Dieu est bon et Dieu est grand… Etre dans l’attente nécrose… Donner sans compter, élève… Oui mais donner alors que l’on ne nous demande rien du tout nécrose aussi… Quel casse-tête chinois pour moi !

Je me prévaux de titre de « Petite Fleur du Seigneur »… Encore matière égotique ou poétique ? Ne sommes nous tous pas le fruit de l’arbre de vie, où chaque fleur forme le champ de Dieu… oui, je me trompe sur toute la ligne et la remise en question est super violente pour moi. J’ai choisi la voie royale mais la plus difficile à mon sens… Il faut qu’il m’explique l’inexplicable pour moi…

J’ai remarqué que chaque Saint avait été soumis à une nuit de l’âme… que ce soit Saint François d’Assise, Sainte Thérèse d’Avila…. Et me voilà donc encore une fois à me dire que peut être que c’est normal et que j’aspire à la sainteté…

Oui, je suis très en colère ce jour… parce que je ne comprends rien du tout… caprice d’enfant devant son Père ? Je suis surtout perdu devant un univers trop grand pour moi… Me faut-il donc partir en ermitage ? Être encore une fois dans le silence de mon être ? C’est trop pour moi je crois… J’ai envie de jeter l’éponge ce jour…Puisse le Seigneur m’éclairer et me dire qu’il m’aime tel que je suis… avec mes imperfections et mon cœur trop grand pour moi… Je t’aime mon Jésus…

Partager cet article

Repost 0

fleur

Publié le par Petite fleur du seigneur

fleur

Je referme ma corolle en guide de protection,

Non pas d’un amour qui isole en manque d’érudition.

Retrouver mon Seigneur et mon Dieu au centre de mon cœur,

M’envoler parmi les cieux pour enfin pouvoir le couvrir de douceur.

C’est une tristesse heureuse qui peuple mes pensées,

En devenir si précieuse de ce cœur à dérouler…

Je ne suis qu’une adoratrice de mon jésus d’amour,

Ne plus être une actrice sur le tapis de doux velours.

Alors je trace un sillon sur l’écrin de ma vie,

Apprenant la leçon sur le salin de mes nuits.

Qu’importe la façon dont on apprend l’amour,

Un manque d’érudition de mon plus beau parcours.

Mon jésus comme je t’aime si tu savais…

Merci d’être à mes côtés et de m’offrir le plus beau des palais..

Non pas un palais figé par un dogme dépassé,

Mais celui du verbe aimer qui tricote l’éternité.

Divinement vôtre

Partager cet article

Repost 0

Un jour...

Publié le par Petite fleur du seigneur

Un jour...

On a tous un jour saisi l'espace d'une seconde le souffle éphémère de la fragilité de la vie... cet espace indicible qui semble entrouvrir une réalité non visible aux yeux des vivants... Oui... on a tous un jour pensé que nous n'étions rien et que c'est dans ce rien que se cachait le plus beau trésor... Celui de la vie... de ce coeur... de cette unicité dans la différence terrestre...

Lorsqu'on a vécu cette expérience "mystique", on y repense très souvent, on se souvient et on aimerait recréer ce moment... à l'infini...

On a tous un jour eu cette impression que l'amour nous donnait des ailes... cette sensation de légèreté et de douceur... de voler au dessus des nuages et d'étinceler de paillettes la moindre particule de notre être... On a tous un jour cru avoir accédé au bonheur... Et puis un jour, l'espace filant de ce moment s'en est allé rejoindre l'absolu, les étoiles et on ne peut que du bout des yeux en ressentir la douceur de cet instant disparu à tout jamais...

L'amour transcende... élève... envoie une énergie de guérison et de paix à ceux que l'on côtoie... Il vivifie, il apaise, il brûle... Il est en vie... l'amour est la vie... j'en suis persuadée... que ce soit l'amour du Christ, des hommes, de la nature, de ce brin d'herbe ou de la caresse du vent....

Alors pourquoi les hommes pleurent souvent et oublient de regarder la vie... Enfermer dans leur propre prison intérieure, fait de douleurs et de colère... Toute sensation d'échec ou de négativité alourdit l'être et le plombe au sol...

Mais, on a tous un jour, ressentit du soulagement... ressenti ce coeur qui se fait plus léger lorsque l'on atteint l'objectif fixé, l'assurance que tout ira bien et que nous sommes aimés...

Rien n'est constant dans l'univers, tout vibre dans une harmonie digne des plus grands orchestres... Alors soyons instrument et suivons des yeux le chef d'orchestre pour interpréter la plus belle des musiques... la musique céleste... la musique des cieux et des anges...

Mon Dieu, comme je suis heureuse... Aujourd'hui, je peux le dire... je me sens en vie et amoureuse de cette vie...

Divinement vôtre

Partager cet article

Repost 0

LE FEU

Publié le par Petite fleur du seigneur

LE FEU

Je crois que je touche du doigt l'étincelle divine... Voir Christ en l'autre en cet amour si puissant qu'il en deviendrait transcendant comme une descente des cieux sur terre pour enfin y vivre Dieu vivant ressuscité, non plus comme une icône mais une brûlure d'amour... Jésus passe vraiment par des biais déconcertant pour faire passer ses messages. Le feu brûlant illumine et ne nécrose pas l'être... Un être humain qui devient divinisé non pas par lui-même mais par ce coeur d'amour... Le coeur de Jésus... Ce n'était donc qu'une expérience du Christ...

Il me répond.. Tu touches du doigt le royaume... si ce n'était pas un péché, je t'envierais...

Et pourtant, ce feu me consume toute entière comme un coeur en fusion... un brasier immense dans lequel je plonge toute entière... Son regard m'a crucifié, sanctifié et profondément divinisé... Le temps s'est arrêté et j'y ai vu l'amour... le véritable amour... J'y ai vu les étoiles, la marée montante, et le choc du cahot de l'univers.. J'y ai vu le rire, la joie et des milliers d'étincelles... Les mots étaient de trop alors dans cette minute d'éternité, j'ai accédé à un amour absolu sans paroles... Un coeur à coeur... humain ? divinisé ?

Il me répond.. Pour se remplir du divin, il faut se vider de cette part d'humanité qui nous tire vers le bas...C 'est un chemin d'humilité et de patience pour découvrir cette force incroyable qui prend racine dans notre faiblesse... Chemin de vie, chemin de croix, chemin de folie pour les hommes... même la sagesse des hommes la perçoit quand elle dit que le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas... Même Compostelle en comparaison, serait une balladounette...

Mes doigts effleurent les touches dans une hésitation d'amour... Poser les mots seraient donner du poids à une création de la matière amoureuse... N'est ce pas plus beau que de rester dans cette amour si pure et sans tâche ? N'est-ce-pas l'absolu que de garder au fonds du coeur ses désirs brûlants de la chair tentatrice ?

Et si ce feu brûlant devait se transcender en une braise ardente à passer de coeur en coeur pour rejoindre l'humanité toute entière ? Serais-ce le fruit d'un désir chimérique que d'imaginer cela non pas dans une vaste orgie tentatrice mais un océan d'une pureté blanche et angevine ? Mon Dieu comme ce coeur est brûlant et comme il me nourrit de l'intérieur... point de sommeil réparateur ou de nourriture terrestre à ingurgiter... Tout me nourrit, me consume, m'illumine et me donne une impression que chaque cellule de mon corps en fusion est vivante...

Le feu sacré... Le sacre du feu... pchittt.... un volute de fumée s'envole dans ce ciel rosit par l'absolu divinisé... C'est beau l'amour... tellement beau... et si vaste.. nous n'aurons pas assez d'une vie entière pour pouvoir s'en gorger...

Divinement vôtre

Partager cet article

Repost 0

Les rencontres

Publié le par Petite fleur du seigneur

Les rencontres

Un jour, un ami m'a dit : "ne t'attaches qu'à Dieu seul car les rencontres ne sont que le fruit de l'amour de Dieu, passagères ou durables... l'essentiel est l'étincelle qu'elles laissent dans ton coeur"...

Cette étincelle me transcende toute entière, rayonne d'une lueur spectrale lorsque de son épine, elle perce ce coeur trop grand pour moi. Je n'ai rien oublié... Rien de tout ce que j'ai reçu, rien de tout ce que j'ai donné, rien de tout ce que j'ai vécu... Et j'ai conjugué le verbe aimer... En tricotant les contours d'une dentelle délicate, maladroite ou étouffante... Comme j'ai mal tricoté... Cela me rappelle mes premiers pas avec ces aiguilles et cette laine. Mémé m'avait appris le "point mousse" et j'en ai passé des heures laborieuses à imaginer que mon écharpe deviendrait étendard... Une fois l'oeuvre fini, je le mettais un peu plus loin pour l'admirer... Je ne voyais que les trous de ces mailles que j'avais manqué et les vagues de ce point mousse qui se terminait dans l'écume... C'est comme ça que j'ai aimé... Avec ardeur et passion mais le résultat ressemblait à une vieille écharpe mitée...

Pourtant, c'est dans l'effort et la persévérance que la première ébauche peut devenir trésor.. J'ai abandonné le tricot... Le ferais-je avec le verbe aimer ? J'en suis bien incapable puisque cela fait parti de l'étincelle qui me transcende et m'emporte vers mes étoiles... Alors, du bout de mes doigts de petite fleur du Seigneur, je continue mon travail de fourmi, de petite fille et j'apprend à conjuguer ce verbe aimer..

Le seigneur est mon Dieu... Cette phrase est aussi le fruit d'une rencontre... passagère ? éphémère ? durable ? C'est la phrase que j'aime entendre dans cette chapelle lors de l'eucharistie. Il s'agenouille toujours devant le prêtre et avant de communier, proclame "le Seigneur est mon Dieu"... je ne devrais donc m'attacher qu'à Dieu seul mais elle est tellement belle cette rencontre humaine ! tellement unique et profondément amour ! amour du Christ, amour de Dieu... Comment conjuguer ce verbe aimer dans ce statut d'humain soumis à toutes les tentations, pulsions et désirs ?

Alors, dans ma tourmente intérieure, je communie, je prie, je crie vers toi mon Seigneur et mon Dieu car ce serait un leurre que de vouloir se guérir toute seule... Oui, Seigneur, tu me représentes souvent la même épreuve alors ôtes les écailles de mes yeux et élèves mon regard vers la lumière éternelle... Le monde est remplie de belles lumières... devrais-je donc m'en détourner pour ne voir que toi ! J'ai toujours dis que même seule, je te suivrais mon jésus d'amour et je ne faillirai pas dans cette tourmente intérieure qui n'est pas digne de toi ni de ton amour pour moi, pour nous, pour tous les hommes ! Je t'aime tu sais... tu le sais... Ce soir, je suis sortie de l'Eglise sereine alors merci pour cette paix ! Un jour, je serai guérie car ma route est avec toi...

j'ai fui l'écriture pendant quelques jours comme si mon esprit ne voulait pas poser les mots, comme si je refusais cette guérison intérieure... J'ai voulu fuir mais l'armée des anges est à mes côtés... Alors, je pars au combat pour vaincre mes démons intérieurs... Un jour, je pourrais dire... MERCI SEIGNEUR DE M'AIDER A CONJUGUER LE VERBE AIMER...

Divinement vôtre

Partager cet article

Repost 0

Petite touche de tristesse

Publié le par Petite fleur du seigneur

N'apprenons qu'à mourir à nous même.... Ne demande qu'à Dieu si je t'aimais... Au fonds de ton silence... Ecouter que tu m'aimes c'est entendre le ciel sans y monter jamais...

Partager cet article

Repost 0

Pensée du jour

Publié le par Petite fleur du seigneur

Je patiente... tu patientes... il patiente... mais on attend quoi en fait ? Arrêtons de patienter et vivons... ça vaudra mieux qu'une chimère aussi belle soit elle...

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>