Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

"Seigneur je t'aime"

Publié le par Petite fleur du seigneur

"Seigneur je t'aime"

Il m’arrive souvent Seigneur de penser que je suis trop occupé pour prier.

Est-ce possible que le temps me manque pour penser à toi ?

Tu es toujours à mes côtés Seigneur.

N’es-tu pas mon soutien, ma force et mon courage ?

Je veux donc m’habituer, Seigneur, à te parler comme à un ami,

A te confier mes joies et mes peines.

Je veux te dire « Seigneur je t’aime »

Quand je serai fatiguée, aide-moi à dire quand même :

« Seigneur je t’aime. »

Quand j’éprouverai de la difficulté à pardonner,

Je n’aurai qu’à penser à te dire /

« Seigneur je t’aime ».

Quand il fera sombre en moi

Quand je ne saurai pas trop où tu es,

Alors je t’appellerai en disant :

« Seigneur je t’aime ».

Mon Devoir sera plus doux et mon travail deviendra prière :

« Seigneur je t’aime ».

Et simplement pour te plaire, sans aucune raison que cela,

Accepte que souvent, je te dise :

« Seigneur, je t’aime ».

Pour les joies que tu me donnes, mon merci, le voici :

« Seigneur, je t’aime ».

Quand au soir de ma vie, tu m’inviteras chez toi,

Je voudrais bien, avant de partir te dire une dernière fois ici bas :

« Seigneur je t’aime ».

Et quand tu m’accueilleras pour me juger, soit indulgent car,

Tu le sais, je t’ai dis tant de fois :

« Seigneur je t’aime »

Prière anonyme

Divinement vôtre

Partager cet article

Repost 0

La pécheresse se confirme (1)

Publié le par Petite fleur du seigneur

La pécheresse se confirme (1)

La vie est une musique qu’on écrit au fil de la partition… la mienne était sans lumière… pas vraiment triste mais sans cette brûlure d’amour qui me consume désormais jour après jour.

En novembre 2011, elle a subit une transformation éclatante et merveilleuse. J’ai fais une belle rencontre… j’ai rencontré Jésus. Il est entré dans ma vie de manière fulgurante, amoureuse, exaltée et fervente.

C’était un soir… Assise devant mon ordinateur, j’étais d’humeur morose, morne et un peu triste…. Arrêt sur image… Je n’aurai pas les mots pour vous dire tout l’amour que j’ai reçu tel un torrent qui se déversait en mon être et illuminait de joie chaque onde de tristesse. De croyante, je suis passée à fervente et carrément « folle de Dieu ». Depuis cette grâce, je sens mon cœur se transformer jour après jour et mon âme s’ouvrir aux autres.

La foi catholique me porte et me transcende. Les messes m’habitent et quels regards magnifiques et merveilleux je rencontre au sein de ma paroisse ! Mon adoration me fait chercher la perfection toute relative puisque nous resterons pécheur toute notre vie. Mais, je veux progresser encore et encore et j’ai décidé pour cela d’aller à la rencontre de l’esprit saint, de son amour et de sa guidance. Une nouvelle route s’ouvre à moi. Je vais la suivre dans les pas de Jésus et recevoir le sacrement de la confirmation. J’ai décidé de renouveler l’engagement de mon baptême, engagement que mes parents avaient pris pour moi puisque je n’étais encore qu’un tout petit enfant.

Ce manuscrit sera donc là pour me raconter, raconter mon parcours, mes joies, mes difficultés, avec humilité, exaltation ou questionnements. Il va certainement s’entrelacer avec ma vie en paroisse puisque je m’engage plus en avant dans la catéchèse. Une très belle année commence…

Mais avant d’entrer un peu plus dans mon histoire, un petit retour dans le passé s’impose…

En espérant que mon parcours puisse rejoindre le cœur de chacun mais surtout qu’il redonne l’espoir à ceux qui sont dans la tristesse. Nous sommes tellement aimés !

I - L’inscription

Après avoir reçu cette grâce, je me sentais pousser des ailes telle une colombe qui voletait en toute liberté. Et pourtant, je me suis posée beaucoup de questions. Etais-ce vraiment nécessaire de poser de nouveaux jalons sur ma route de chrétienne ? Devrais-je vraiment recevoir le sacrement de confirmation pour avancer dans ma foi ? Pendant 40 ans, j’ai été une femme extrêmement réservée et je ne voulais surtout pas qu’on me remarque ! Alors ne serais-ce pas faire preuve d’orgueil que de vouloir accéder à l’Esprit Saint. Je m’en sentais tellement indigne. Il m’a fallu quelques temps avant de comprendre que la foi n’est pas une question de dignité mais uniquement d’amour. Jésus nous aime tel que nous sommes et s’adapte aux pas de chacun. Il nous rejoint là où nous en sommes et il ne nous juge pas alors que nous-mêmes avons toujours tendance à nous juger.

Après de nombreuses hésitations, j’ai décidé de prendre rendez-vous avec Marie-Thérèse, femme qui s’occupe de guider les catéchumènes. Ce mot semble un peu étrange, n’est-ce pas ? Mais je le trouve jolie parce qu’il commence par caté comme pour les enfants et se termine par mène et à moi, petite fille de Dieu, il me fait penser à Amen « je crois ». Enfant qui croit. Ne sommes-nous pas tous encore des enfants au fonds de nous ? En quête d’un monde d’amour et de douceur ? Mais je m’égare un peu… Mon côté rêverie et poésie sans doute…

Le 17 Avril 2012, après ma journée de travail, je suis partie rencontrer Marie-Thérèse à la salle paroissiale. J’étais très émue et un peu impressionnée. Dans la voiture, j’ai beaucoup prié pour qu’on m’accompagne. J’ai prié Sainte Anne, protectrice de ma famille et aussi Sainte Thérèse de l’Enfant jésus. Je me sentais dans un cocon de douceur et je les aurais presque entendu me dire « Ne t’inquiète pas ! Cela va très bien se passer ! ».

Il est 17h30 lorsque je vais entamer une bien jolie conversation avec cette femme formidable. Nous parlerons jusqu’à 19h00 sans interruption. Elle m’a beaucoup apporté, m’a expliqué de nombreuses choses et j’ai parlé un peu de mon parcours avec pudeur et timidité. Elle m’a beaucoup ému par sa douceur et son accompagnement. Elle m’a dit que je parlais beaucoup de culpabilité et qu’il fallait que je m’ôte cela de la tête. Nous avons beaucoup parlé de Dieu, de l’Esprit Saint, de la paroisse et de l’Eglise. Je suis sortie de ce rendez-vous apaisée et sereine. Voilà, un premier pas est franchi… J’attends septembre avec une grande impatience…

Mais revenons dans le présent. Nous sommes déjà à l’aube de l’arrière saison et le mois de septembre vient de pointer le bout de son nez. J’ai reçu un mail de Marie-Thérèse et ma première réunion se déroulera le 25 de ce mois en compagnie d’autres personnes qui cheminent aussi vers ce sacrement.

Hier, c’était les inscriptions pour les petits du catéchisme et je m’y suis rendue pour aider un peu la paroisse. J’ai fais la connaissance d’une autre femme, Michèle qui aidera Marie-Thérèse à animer les réunions catéchumène. Tout naturellement, nous avons engagé une conversation de plus d’une demi-heure. Beaucoup de questions me sont venues et elle y a répondu avec bonne humeur. Je devine en cette femme, une personne avec un très grand cœur, une foi immense et tournée vers autrui. Nous serons 4 personnes pour ce parcours, toutes différentes par notre vécu, nos doutes mais ce sera certainement notre plus grande richesse. Je vais entamer un chemin spirituel qui me portera très haut et tellement loin que je ne peux douter une seule seconde du bonheur qui m’attend.

A suivre....

Divinement vôtre

Partager cet article

Repost 0

Nostalgie...

Publié le par Petite fleur du seigneur

Partager cet article

Repost 0

Tranche de vie

Publié le par Petite fleur du seigneur

Tranche de vie

Assise devant un café matinal, j’entends le murmure des êtres qui s’éveillent, qui font teinter leur tasse dans ce lieu mi-pain, mi-échange…

« C’est la première fois que je le fais ! »… je ne parle pas de ma virginité de petite fleur mais de mon écriture. Oui, c’est la première fois que je le fais… écrire dans ce lieu au coin d’une table dans l’odeur des croissants et le tic-tac qui me rappelle que le travail m’attend.

Je deviens une habituée de ce lieu. Je me le suis appropriée soliste ou duettiste. J’y suis bien. Les gens me laissent tranquille… Habiter mon monde rien qu’à moi de la manière dont je le souhaite en entendant les voix éraillés par une nuit trop courte ou un excès de tabac… Sortir de chez soi pour rentrer chez soi dans l’écriture…

J’aime ce paradoxe… Avoir cette impression, assise devant ma tasse, d’être libre et décisionnaire… choisir d’être là ou non… Je me sens libre dans mon « ETRE ». Cela signifie donc que je ne le suis pas à chaque instant de ma journée ? Reprogrammer et formater par les autres ?

Mes yeux se perdent par la fenêtre dans l’aube automnale qui se lève. Le stylo s’est retrouvé suspendu au dessus de mon carnet l’espace d’un court instant.

Je reprends dans le prolongement de mon être le patinage artistique en formant des arabesques sur la feuille blanche… Le stylo de ce jour aime le rêve…

Il me manque ce frère d’arme ou d’âme… Tu me manques…

Divinement vôtre

Partager cet article

Repost 0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Petite fleur du seigneur

une petite pose du coeur pour la bonne cause.... je reprend mon manuscrit "La pécheresse se confirme" afin d'avancer sur le chemin de l'édition... j'essayerai de vous en mettre quelques morceaux choisi :) si ça vous dit... prenez soin de vous et soyez heureux... Jésus l'était et nous sommes aimés... Cela doit nous suffire...

Partager cet article

Repost 0

lassitude

Publié le par Petite fleur du seigneur

Y a la vie qu'à l'attitude d'une très grande lassitude... serais-ce donc à l'étude de gravir la pente si rude ?

Je fais la grève de la vie... qu'elle choisisse pour moi puisque moi je ne le puis...

J'ai décidé pourtant de continuer à aimer et cela inlassablement...

mais plus jamais... je ne chercherai à être aimer puisque cela m'est refusé...

Continuer à aimer envers et contre tout...

Je suis si seule... tellement....

Partager cet article

Repost 0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Petite fleur du seigneur

Ce sont mes déchirures qui font de moi cette femme ! J'aime aimer, éperdument, avec passion et quelques fois si mal... mais au fonds de moi subsiste une étincelle si belle qu'elle en est transcendante... regret de ne pas avoir été le gardien de mon frère et ne pas avoir su aimer... Douceur dans mon coeur et larmes de ne pas avoir su le protéger, de ne pas avoir su l'aimer comme il mérite d'être aimer... avec coeur, en douceur, en en soeur... pardonnes-moi.... de ne pas avoir su te préserver...

Partager cet article

Repost 0

Dans le silence de mon coeur

Publié le par Petite fleur du seigneur

Dans le silence de mon coeur

Dans le silence de mon coeur,

vis le plus doux des trésors,

D'avoir aimé bien avant l'heure,

D'un amour qui nous dévore.

Ne nécrosons pas cet amour bien réel,

d'une lumière sublime et salvatrice,

pour en brûler nos petites ailes,

à la flamme d'un stérile délice.

Je suis désolé mon beau François,

D'avoir inconsciemment tenté,

La douceur que j'entrevois,

d'un amour d'Agapé.

Il est l'heure d'ouvrir tout grand nos bras,

A l'avenir d'un ciel qui entre en expansion,

d'une petite fleur qui agite l'apparat,

d'un pistil d'une plus grande érudition.

Je suis bien en mon être à la faveur de la plume,

Alors soit serein dans le tien et fait briller ton beau trésor,

pour ne pas paraître devant Dieu dans l'amertume,

Mais suivre le chemin d'un lendemain qui rend plus fort.

Pardonne à une petite grenouillette,

Noyée dans les méandres de l'adversité,

Retrouve donc ta couche si douillette,

Pour pouvoir encore rêver à notre amour d'agapé.

Ta petite Claire et ceci pour l'éternité.

Divinement vôtre

Partager cet article

Repost 0

Sortir de soi pour exister

Publié le par Petite fleur du seigneur

Sortir de soi pour exister

Eternelle rengaine de l'homme prisonnier de ses chaînes qui se plaint encore, encore et encore... Pourquoi la vie est-elle aussi injuste ? J'ai bien aimé l'article que j'ai lu de mon ami Régis. il comparaît le coeur à un puits sans fonds d'o^ù l'amour émane de la source. Je ne peux m'empêcher de penser aux chants des moines de tamié "C'est dans l'obscur que Dieu descend et nous libère". Pour accéder à la plénitude du coeur, il faut oser descendre dans l'entonnoir, se laisser centrifuger, s'observer... Ce week-end, je me suis vu observer ma souffrance et ainsi me désolidariser d'elle. Elle n'est pas moi !! Elle n'est que le fruit d'un égo ou d'un attachement excessif. j'ai envie de la laisser partir...

Au fonds, la souffrance rassure car on la connait et elle nous conforte dans l'inaction, dans la fatalité. C'est certes inconscient car, à part une infime partie d'êtres dits "masochistes", personne n'aime la souffrance. Il m'a fallut de nombreux mois -que dis-je ?- de nombreuses années, avant d'arriver à cette conclusion : nous sommes des êtres divins soumis à l'altérité dû à la matière et donc à tout ce qui peut se référer au mental, à l'égo, à la perversion du coeur par le monde en souffrance. 

Il n'y a donc pour ma part, aucune autre alternative que de plonger bien profond dans le marasme de mon être afin d'en guérir et de dépoussierer mon intérieur. Le Seigneur voit ma bonne volonté et m'y aide bien. Mais qu'est ce qui m'y pousse ? Je pourrais très bien me contenter de vivre du mieux possible et jouir de cette vie sans questionnement. Mais, le monde a tant besoin de petites lumières.. tellement ! Je veux aimer et réconforter. C'est mon être profonds qui me le demande. Je sais que lorsque mon âme s'y atelle, elle le fait merveilleusement bien. Alors je veux finir de faire briller mon être.

Ce matin, je me suis fais une réflexion : chaque minute supplémentaire qui m'est offerte est une occasion d'aimer et de réconforter. Je ne gacherai plus ces minutes.

Autre réflexion de la petite fleur du Seigneur : les gens qui ont besoin viendront vers moi mais il faut aussi savoir se retirer sans retenir les êtres. Je dois être là lorsqu'il est l'heure et accepter chaque départ. C'est cela un rôle d'aidant efficace et l'humilité doit être présente et à la hauteur de la tâche qui m'est confiée. Elle doit être énorme et je dois faire attention que l'égo ne s'immisce pas dans mon action.

Je commence doucement à m'apprivoiser... C'est doux, serein et aimant... Merci Seigneur pour ce don d'amour... Puisses-t-il rejaillir sur l'univers tout entier... Amen

Divinement vôtre

Partager cet article

Repost 0

Pardonne-moi Seigneur

Publié le par Petite fleur du seigneur

C'est dans le péché que Dieu nous purifie et nous rejoint... Toujours... il nous aime... avec patience, amour et tendresse... je t'aime mon jeshua... Si tu savais à quel point ! mais tu le sais mon Dieu.. Amen

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>