Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Etude mystérieuse de l'Absolu

Publié le par Petite fleur du seigneur

Etude mystérieuse de l'Absolu

j'ai décidé de reprendre un exercice de style que j'aime beaucoup : méditer sur un livre. En l’occurrence, je me suis inspirée du livre de Jean-Marie Gueullette : "Laisse Dieu être Dieu en toi". C'est devenu avec la Bible, mon livre de chevet. Je l'ouvre souvent au hasard et Dieu m'offre une réponse à chaque fois.

Vous y êtes ? Installez-vous confortablement et laissez vous guider par le mystère de l'univers.

"Tu as peut être le désir de te mettre, ou de te remettre à prier sans trop savoir comment faire. Tu as peut être depuis de longues années une pratique de la prière qui, aujourd'hui, te semble manquer de souffle et nécessiter un renouveau. Il n'est pas inutile de commencer par te demander quelle est la place que tu donnes lorsque tu te tiens en présence de Dieu : Un marchand ? un serviteur ? un ami ? un fils ? Tiré de "laisse Dieu être Dieu en toi"

Au début de notre rencontre avec "l'absolu", on pense que la relation se base sur du commerce. Si je lui donne, que me donne-t-il en échange ? Lorsqu'on ne reçoit pas ce que l'on pense être dû, on lui demande des comptes. Et pourtant, Dieu est tout sans un commerçant. L'important dans cette relation naissante est de se libérer de nos possessions et même de nous-mêmes afin de l'offrir au Seigneur. On peut vivre une vie terrestre dans la pauvreté matérielle et pourtant être dans l'attachement et la négociation permanente. Dieu donne largement et n'aime guère le commerce.

"Ne faites pas de la maison de mon père un lieu de trafic" disait Jésus aux marchands du temple. Une véritable relation est de s'intéresser à "lui" et non pas à ce que l'on pourrait en tirer. De même, Dieu voit ce que tu es et non pas ce que tu possèdes. Il s'en contrefiche d'ailleurs de tes biens matériels.

Le but est donc d'accueillir ce que Dieu te donne non comme un don mais comme un prêt. Le Seigneur est un fin pédagogue et il ne veut qu'une chose : une union entre lui et toi ; union libre de toute demande mais dans un véritable amour.

Cette union profonde repose sur la liberté et gratuité La prière est un moyen de se rapprocher de Dieu par amour. On peut lui parler comme à un ami intime. On peut d'ailleurs faire une comparaison pour éclairer notre réflexion. Si on te pose la question de savoir pourquoi tu aimes telle ou telle personne, tu verras que la réponse s'orientera sur ce qu'il est et non sur ce qu'il te donne. Dieu nous aime pour ce que nous sommes alors aimons le pour ce qu'il est.

En reprenant la parabole de jésus chassant les marchands du temps, on voit l'exemple de la gratuité et de l'amour de Dieu. La foi n'est pas une affaire de commerce. Il faut savoir vider "son propre temple" afin que Jésus puisse y demeurer et entendre sa parole.

La tentation est partout dans le monde et même dans le silence du désert, Jésus a été tenté. Pourtant, la relation de Jésus avec son père est tout autre. Dieu se donne et attends que tu te donnes à lui radicalement et sans faux semblant. La Bible nous fournit de nombreux exemples de don. L'histoire de Caïn et Abel nous rappelle qu'on peut donner sans s'y impliquer (Caïm offre des produits du sol) ou en y mettant ce qu'il y a de plus précieux (Abel donne les premiers nés du troupeau). Dans le temple, la veuve donne de son indigence. Elle se donne à Dieu dans une totale confiance. La relation avec "l'absolu" doit être sans contrainte, entière, gratuite et sans aucun intérêt personnel.

Servir

On parle beaucoup d'humilité et on se présente souvent devant Dieu comme serviteur appelé à travailler pour lui, pour son royaume. Mais qu'elle est la volonté de Dieu ? Lorsque l'on est soumis à la maladie, à la pauvreté, dans un accablement, on dit très souvent que c'est la volonté du Seigneur. On parle rarement de la volonté de Dieu lorsqu'un heureux événement survient. C'est comme si un couperet tombait : "c'est sa volonté". Et si la volonté de Dieu était que tu sois heureux ? Est-ce envisageable pour toi ? Dieu nous a doté du libre arbitre. Si tu te places comme serviteur, libre à toi. Mais Dieu attend beaucoup plus que cela de toi.

"Je ne vous appelle plus serviteurs car le serviteur ignore ce que fait son maître. je vous appelle ami". (Jn 15,15)

Jésus dans son amour nous dit en toute simplicité :

"Je suis venu pour que les hommes aient la vie, et qu'ils l'aient en abondance" (Jn, 10,10)

La source de la vie pour toi est Dieu.

Un ami

Dieu se veut notre ami et la relation n'est pas de l'ordre de l'utile mais par la personne que tu es. Peu de paroles sont nécessaires entre celui qui est aimé et celui qui aime. La relation est une question de confiance sans craindre que l'autre ne s'échappe. Rester dans le silence, c'est aussi laisser l'autre libre sans attache, sans essayer de le posséder.

Le véritable amour peut se vivre dans le silence du coeur. Lorsque l'on est en contemplation devant un paysage ou un coucher de soleil, on peut rester cote à cote avec un ami et une seule parole risquerait de briser "la magie" de l'instant. La prière d'alliance ressemble à la contemplation de l'amour sans avoir besoin de parler. Etre en Dieu, avec lui et contempler son infiniment grand pour s'en gorger et ressentir.

La prière se révèle à celui qui aime. On aime à parler de ses joies et de ses peines à un ami mais l'essentiel est dans la profondeur, présence simple et silencieuse à Dieu qui est présent.

(Moi, petite fleur du Seigneur, j'aime goûter sa présence devant la flamme d'une bougie à écouter ce silence. J'ai également en tête une phrase que j'ai entendu à la radio ce jour :"ô ma joie, Christ est ressuscité", phrase qu'un homme prononce trois fois par jours juste pour goûter encore une fois à ce nectar divin qu'est notre créateur)

On ne peut parler égalité entre Dieu et les hommes mais on peut parler "réciprocité". En te donnant totalement à Dieu par ta foi, tu découvres alors que Dieu croyait en toi. Il te fait confiance totalement et très souvent, toi, tu ne lui fais pas confiance en ne te faisant pas confiance. Tout est question au départ de ta volonté d'entrer plus profondément en Dieu, par lui et avec lui.

(A un moment de mon parcours, je ne me sentais pas digne de l'amour de Dieu alors que lui m'aimait telle que j'étais car me connaissant mieux que moi-même avec mes parts d'ombres et de péché. j'ai compris que l'amour de Dieu n'est pas une question de dignité mais c'est un don gratuit par amour pour nous, ses enfants).

Dieu te propose un chemin. En lui faisant confiance, tu expérimenteras l'amour et tu pourras ainsi par lui, combattre le péché. Vouloir s'en sortir par nos simples forces et voués à l'échec. Dieu peut tout et seuls, nous ne pouvons rien. Dieu aime les cœurs qui se projettent en lui avec foi et confiance.

La relation filiale

Le Père se révèle à nous par son fils et Jésus le fait par son Pre. La communion des deux est le souffle, le feu de l'Esprit. L'eucharistie est le cadeau que Dieu nous fait par l'intermédiaire de son fils afin de s'unir dans la trinité. Devenir le tabernacle du Christ nous fait nous rapprocher de Dieu. La confiance en Dieu nous fait aussi entrer en profondeur dans le mystère de "l'absolu".

Jésus ne nous a pas seulement montrer la porte pour atteindre le Seigneur, il nous a également rendu une filiation. Etre fils ou fille de Dieu par l'intermédiaire de Jésus qui devient donc notre frère. Le Christ à ramené à Dieu son peuple.

Nous entrons ainsi en présence de notre frère qui porte le même regard sur nous qu'il a porté sur le Christ.

"Tu es mon fils bien aimé en qui j'ai mis tout mon amour" (Mc 1,11)

Voyager

Renoncer est un mot très souvent défini comme négatif. Dans le renoncement que Dieu nous propose, il s'agit plutôt d'accéder à la liberté. Renoncer à l'attachement des êtres, de biens matériels et quitter ce qui entrave pour entrer dans une relation plus juste avec Dieu afin de lui donner la meilleure place. Beaucoup de personnes font l'erreur de penser que se détacher signifie ne plus aimer. Il s'agirait plutôt d'aimer mieux. Il faut aussi savoir se détacher d'une pratique trop rigoriste de sa foi et savoir voir Dieu partout et pas seulement dans l'exercice de la prière ou dans l'Eglise, à l'image de Mère Térésa ou de Saint François d'Assise.

Il faut aussi savoir se détacher autant du péché que de l'extase pour se libérer autant du mauvais que du bon. C'est le principe de la liberté intérieure et de l'amour gratuit de Dieu

Le péché

Le péché est provoqué par le désir de convoitise, de gourmandise ou de vouloir que l'autre soit différent de ce qu'il est. Travailler sur ses parts d'ombres n'est pas "ne plus désirer" mais orienter son désir sur ce qui en vaut la peine. C'est un travail de toute une vie et le Seigneur a une patience infinie. Il s'adapte à nous. Dieu veut pour nous une satisfaction plénière ce que l'on ne peut trouver dans le péché qui reste une réponse immédiate à ton désir, étriquée et sans relief.

Tu n'es pas "ton péché". tu restes tel que le Seigneur t'a créé. Il ne condamne pas l'homme mais ses actes. Il faut savoir se dés-identifier de nos action pour pouvoir accueillir le pardon de Dieu et ne pas rester dans la honte ou la culpabilité.

Dieu nous donne le sacrement de réconciliation pour retrouver une union intime. Il est souvent plus difficile à l'homme de se croire vraiment pardonné que d'aller trouver un prêtre. Dieu est présent, totalement et t'aime pour ce que tu es.

"Ton frère que voici était mort et il est revenu à la vie. Il était perdu et il est retrouvé" (Lc 15-32)

La pénitence

Seul un coeur repentant est pardonné. On ne va pas voir le prêtre comme on va à un distributeur de boissons style : on met une pièce et on a une boisson ; on voit un prêtre et hop, plus de péchés. La transformation vient du coeur et c'est la bonté de Dieu qui agit.

La pénitence est la conséquence du pardon de Dieu et non une condition. Ce n'est pas par devoir mais par amour pour lui que tu dois agir dans les actes ou la contrition. Dieu pardonne et te recrée à nouveau à son image :

"Nous sommes des créatures nouvelles, l'être ancien à disparu, un être nouveau est apparu" dit Saint Paul (2 Co, 5,17)

Le pardon te remet à neuf. il ne faut pas s'identifier à nos fautes et ne pas identifier les autres à leurs fautes. Dieu, te regarde dans le présent. Se reconnaître pécheur doit renforcer ta relation avec Dieu dans ton abandon à lui. Le Seigneur attend de toi ta présence en arrêtant de te préoccuper de ta petite personne, de te lamenter sur toi-même afin de devenir sensible à la souffrance d'autrui, prêt à aimer les gens tels qu'ils sont.

Le détachement de ce que l'on peut faire

Il s'agit d'être là où l'on se trouve sans chercher à en faire toujours plus.

La relation ne se limite pas à l'action mais au fait d'être présent.

La plus grande liberté est de vivre le manque de ce qui t'asservie : travail, nourriture, tabac. Donner de son temps peut être aussi une prison si on se sent indispensable ou exister par ce que l'on fait.

Pourtant, pour Dieu, ce qui compte c'est toi et pas tes œuvres. Il n'a pas besoin de preuves pour t'aimer tel que tu es :"tu es son enfant, amour gratuit et éternel".

On a aussi tendance à se comparer aux autres dans sa vie spirituelle alors que nous sommes uniques. Qu'importe les modes de la vie spirituelle. Ce ne sont que des outils. Dieu reste présent et se soucie peu des modes. Il sonde les cœurs et pas les outils pour l'atteindre. Il ne faut donc pas s'attacher à tout cela au risque de confondre la route et la destination. A trop changer de route, tu te perdras alors que ton cœur soit ton seul guide /

La foi chrétienne repose sur deux socles : l'appel intérieur mais vécu en communauté par la parole de Dieu.

Jean-Marie Gueillette nous dit que l'essentiel n'est pas dans la méthode mais dans la bonne volonté qui doit s'enraciner dans le cœur de Dieu afin de lui laisser la place d'habiter en nous, dans les prières ou l'aide à son prochain. C'est lorsque tu te donnes pleinement à lui que tu goûteras à lui dans toutes tes activités. Alors qu'importe les moyens : tout passe mais Dieu demeure. Ceci étant dit, le but ultime est le détachement des outils de peur d'en oublier l'essentiel : Dieu lui-seul.

Le détachement est subtil car délicat. Il demande un lâcher prise dans une attention constante. paradoxe ? je dirais plutôt exercice jusqu'à ce que notre être n'ait plus besoin de le savoir mais de le ressentir. La vie spirituelle évolue en toi au fur et à mesure que tu entres en profondeur en Dieu. il ne faut pas regretter de voir disparaître certaines formes de ta vie spirituelle car tes obstacles à l'union divine sont de ton fait et pas dans les formes.

La véritable union à Dieu est de faire de toute minute de ta journée (activités, prières ou repos) un temps d'oraison. Dieu t'aime tel que tu es et il sait que l'humain est fluctuant. Il ne demande pas que ton amour pour lui devienne une obsession mais que tu conserves ton désir pour lui, de le chercher sans cesse.

Il nous déculpabilise. Même si nous ne pensons pas à lui à chaque seconde, il est présence vivante en nous.

Le détachement de soi

La foi n'est pas un renoncement à ta volonté propre car Dieu t'a créé unique avec tes dons et qualités. Mais si l'homme se donne entièrement et librement, Dieu se donne de la même manière afin que fusionne la volonté de Dieu en nous. Cela n'est pas un renoncement mais un accomplissement total.

(Je pense que c'est l'aboutissement de la vie du chrétien. Un état de grâce de ces deux volontés qui ne devient qu'une seule)

Lorsque l'homme se sent faible, il a tendance à déprimer, à ressasser et même à se dire "Pourquoi Dieu m'a-t-il abandonné ?" Dieu n'abandonne jamais et c'est dans cette faiblesse et pauvreté que Dieu nous rejoint par la confiance en lui... confiance dans cette faiblesse. Dieu ne t'attend pas super héros. Il t'attend tel que tu es. Dieu sait les difficultés de la vie et il t'aime où que tu en sois dans ta vie. Cette faiblesse, c'est Dieu qui te dépouille pour te faire "pauvre comme Job". Il n'éprouve pas de plaisir à te voir souffrir mais par amour et pour que tu apprennes à ne t'appuyer que sur lui. Saint Jean de La Croix appelait ce passage de la vie spirituelle, "la nuit obscure de l'âme". Dieu nous sauve et il a doté certaines personnes de capacités médicales pour s'occuper de notre véhicule terrestre : notre corps. des hommes et des femmes nous soignent mais seul Dieu sauve.

tu dois bâtir ta vie sur Dieu seul qui est ton roc en te reconnaissant sans force sans lui. Plus tu entres en humilité et plus tu es en relation profonde avec ton père céleste. C'est toi seul qui t'érige des barrières. La solution est d'être comme la feuille qui se laisse porter par le vent, par la vie et ne pas t'identifier à tes inquiétudes.

Le chemin de libération est sans cesse renouveler dans la découverte de ce qui nous empêche d'avancer. C'est l'oeuvre de toute une vie si tu veux entrer profondément en toi donc en Dieu. C'est un exercice perpétuel mais vivifiant et brûlant d'amour.

C'est le désir de la liberté intérieure qui te fait avancer sur ce chemin non par mépris pour les biens du monde mais pour picorer la vie sans engranger ni s'asservir.

Au fonds, il faut ETRE sans s'attacher par vanité à nos qualités et sans s'auto flageller sans cesse.

Dieu est silence et s'il ne répond pas toujours à ce que tu veux, c'est parce qu'il est pédagogue. il t'appelle à voler comme un oiseau... A ETRE LIBRE.

La prière ne consiste donc pas à dire à Dieu ce qu'il devrait faire mais plutôt à l'aimer en toute simplicité. Dieu met des jalons sur ta route mais t'a fait don du plus précieux des trésors : "le libre arbitre". Certaines personnes en useront et rejetteront Dieu qui pourtant continuera à les aimer en ne les jugeant pas eux mais leurs actes. Si ton coeur désire suivre ton créateur, alors tu pourras décider de mettre ta conscience et ta volonté à son service. Tes projets personnels ne devront jamais être essentiels car ils ne diront jamais ce que tu es pour Dieu.

La volonté ne doit pas devenir obstination car elle rend aveugle et du coup, tu ne peux entendre cette petite voix intérieure, le souffle de l'Esprit. L'union complète avec Dieu est intérieure et non extérieure.

Se détacher de Dieu

Il est important de ne pas te focaliser sur ce que tu ressens dans ta foi. Que tu penses bienfait ou souffrance, Dieu EST, t'aime est se donne dans ce que tu lui donnes. Dieu a un plan pour chacun de nous alors détaches-toi encore une fois pour être pleinement libre de ton être en présence de Dieu. Aimer sans pourquoi comme tu aimes un ami.

"Parce que ce m'est un besoin d'amour que de me donner, de me remettre entre vos mains avec une infinie confiance". Charles de Foucault.

L'union véritable de Dieu est sans intérêt de part et d'autre. Il s'agit de vivre en Dieu, par amour, présence tranquille et silencieuse. Il est difficile de croire pour nous les humains, que Dieu attend de toi, une union d'égal à égal. C'est la plus grande joie du Seigneur.

Il faut aussi se détacher de ce que tu crois connaître de Dieu pour sans cesse renouveler ta relation en découvrant un Dieu inconnu et où tu ne peux comprendre tout son mystère. Dieu ne se possède pas.

Dans la transmission de ta foi (catéchèse, prédication etc...), ne t'attaches pas à ton discours car tu dois te reconnaître toujours novice dans le grand mystère de Dieu. Tout ne s'explique pas alors ose bafouiller et laisse les graines germer. Dieu guérit et libère mais ne t'attaches pas à ce rôle car tu risques sinon de croire que seule la souffrance te lie à Dieu. Dieu est au delà de tout mot humain, qualités ou autres. Il est au delà de ce que l'esprit humain peut concevoir.

A la suite du Christ

Certaines traditions spirituelles nous poussent à vouloir imiter le christ. Mais le Christ ne s'imite pas. Il est le chemin. Un tel idéal est voué à l'échec. Chacun doit avancer à sa manière car nous ne sommes pas tous appeler dans la même voie. Il n'y a pas un seul comportement chrétien. L'essentiel est de voir comment la vie du Christ peut éclairer ta propre vie et en tirer les conséquences.

On parle beaucoup du jeûne qui doit être bien situé et qui t'invite encore une fois au détachement dans le domaine qui te semble le plus en avoir besoin.

Christ nous accueille tels que nous sommes, dans notre originalité. Dieu ne nous a pas créé clone et encore moins clone du Christ. Nous sommes fils et filles de Dieu et Christ est un modèle dans son amour du prochain.

Il ne faut nullement désespérer si ta vie te parait banale et sans prouesse. C'est au cœur de ta faiblesse que le Seigneur t'invite à lui ressembler. De plus, se comparer aux autres est un leurre car aucun chemin n'est identique. l'essentiel est de savoir que Dieu est présent à chaque instant et de faire en sorte que la journée soit offrande au Seigneur non pas dans des exercices spirituelles intenses mais ressentir toujours au fonds de ton cœur sa présence aimante. On ne court pas à la suite du Christ, on le ressent.

(En posant ces mots, mon cœur ressent cette brûlure d'amour. Alors, je ferme les yeux et je la laisse m'apporter cette caresse dans l'éternité)

Dieu est si proche

Pour avancer dans la foi, il faut savoir Dieu en toi, tout autour de toi, en ton frère, dans le vent ou en observant les étoiles. l'union est ici et maintenant.

"Mon Père et moi, nous sommes un" (Jn 1,30)

On ne peut être nostalgique de Dieu si on a la certitude absolue qu'il est là, en toi et près de toi. En priant, on le rencontre. En prenant l'eucharistie, on fusionne. Saint Augustin a dit "plus intime à moi que moi-même".

Dieu est toujours là et c'est nous, humains, qui nous en éloignons. Dieu est toujours présent à l'homme qui crie sa détresse. L'amour de Dieu est sans condition.

"Si tu veux... si tu m'ouvres ton coeur, je fais chez toi ma demeure".

Dieu est ton vêtement et si tu mets en Dieu toute ta confiance, rien ne pourra t'atteindre. l'essentiel est de se tenir dans la volonté d'une union avec Dieu quel que soit ta faiblesse. C'est ta volonté qui ouvre ou ferme la porte au Seigneur. Son coeur d'amour est toujours ouvert vers toi. Dieu te rend capable si tu as le désir de le suivre. Inlassablement, ton regard doit se porter sur lui pour le reconnaître "Seigneur de la vie".

L'essentiel est de recevoir Dieu même si tes pensées sont encombrées. Il t'aidera à y faire le ménage.

(Un soir, pendant ma prière, mon esprit était encombré par beaucoup de pensées. Il m'était impossible de me centrer. Alors avec humilité j'ai dis : "Seigneur aides- moi à prier. Et tout à coup, je me suis retrouvée avec un esprit vide mais plein de l'Absolu. Il n'y avait plus d'interférence à mes prières. Oui, Dieu nous aide à faire le ménage si notre désir est sincère et bon")

Les différences

On dit que nos différences sont notre plus grande richesse mais c'est surtout notre humanité "divinisée" par l'incarnation du fils de Dieu qui permet ce rapprochement entre culture, jeunes et vieux, hommes et femmes.

Se comparer au christ peut nous séparer de lui alors que c'est son incarnation, son statut d’être humain qui doit au contraire se rapprocher du christ.

"Chrétien, prends conscience de ta dignité. Le Christ s'est fait homme". Saint Léon, pape du vième siècle.

---

Ainsi s'achève mon étude mystérieuse de l'absolu tiré du livre "laisse Dieu être Dieu en toi" de Jean-Marie Gueuillette. Si je ne devrais en retenir qu'une phrase, elle serait celle-ci :

"Dieu t'aime, tel que tu es, où que tu en sois sur le chemin. Il t'accueille puisque tu l'accueille et il n'a d'autre but que de t'apprendre l'amour et l'expérimenter sur terre pour qu'un jour, toi aussi ,tu puisse apprendre à quelqu'un à aimer."

Ce n'est que ma perception de petite fleur du Seigneur car chaque être a une relation privilégiée avec notre Dieu alors puisez dans mon étude quelques fleurs et transmettez les au monde. Il a tellement besoin d'amour ce monde.

Partager cet article

Repost 0

Mon amour... ma vie... Mon Jeshua

Publié le par Petite fleur du seigneur

Partager cet article

Repost 0

Se faire pauvre comme Job

Publié le par Petite fleur du seigneur

Se faire pauvre comme Job

"Se faire pauvre comme Job" est une expression qui recèle bien des trésors à qui sait lire à travers ces mots. Ce n'est pas le sens littéral qui est intéressant mais plutôt l'essence même de ce récit biblique.

Pour vous résumer un peu l'histoire :

Job était un homme très pieux, pratiquant les commandements de Dieu, le louant et le vénérant. il était dans l'opulence, riche propriétaire terrien, père de 7 enfants. Dieu était fier de son serviteur. Satan dit à Dieu que Job était dévoué à Dieu parce que riche et heureux. Il demanda à Dieu la permission de le tenter pour lui prouver que si on lui retire tout, il n'aura plus confiance en Dieu. Dieu le lui permit en lui donnant juste une restriction : "ne pas attenter à sa vie".. Les désolations viennent sur Job... Il perd tous ses biens matériels, ses enfants périssent... Mais Job reste fidèle à Dieu dans le dénuement le plus total. Satan demande à Dieu de le tenter dans sa chair et Dieu lui permit en lui demandant toujours de préserver sa vie... Job est frappé d'un ulcère de la tête aux pieds... Tout le monde le fuit et sa femme lui demande de maudire Dieu... Job reste dans la foi et subit les reproches de ses amis les sages.. Satan est obligé d'admettre que la foi de Job n'est pas liée au confort dans lequel il vivait et Dieu le rétablit au centuple dans ce qu'il avait perdu...

C'est le Père Alexandre qui, hier soir, à la suite du temps que nous avons passé ensemble, qui m'a conseillé cette lecture. On a beaucoup parlé de la pauvreté dans ce temps de l'avent... Se faire pauvre comme Job pour se rapprocher du Christ. Pas à pas, je comprend qu'on ne peut glorifier Dieu que lorsque tout va bien mais lui rendre grâce pour notre aridité ou sécheresse intérieure, pour les épreuves etc... Effectivement, nous n'avons accès qu'à ce que Dieu veut que nous sachions, mais la foi passe par la confiance dans l'épreuve, la confiance à toute épreuve... La foi se vit dans la pauvreté effective parce qu'elle ancre plus profondément notre relation à Dieu. Si on ne la vit que dans la joie et non dans les épreuves, elle reste superficielle, étriquée et sans racine... Dieu est l'essence de ma vie... Je me rends compte que ma conversation d'hier avec le Père et la lecture de la Bible, me donne bien des réponses et me permet d'avancer plus en avant dans ce que je veux vivre même si pour le moment, c'est dans l'aridité de mon cœur et dans les cris familiaux... Toujours rendre grâce à Dieu...

Alors j'admet... j'arrête de me regarder et de me juger... "Je me fait pauvre comme Job et j'ose l'abandon à Dieu même sans comprendre pourquoi.."... J'ose et je lui dis "je suis.... tu m'aimes telle que je suis alors apprends moi même si je suis un peu rebelle, apprends moi parce que je t'aime"...

ta petite fleur.

Partager cet article

Repost 0

Bon anniversaire mon ange !!

Publié le par Petite fleur du seigneur

Bon anniversaire mon ange !!

Comme tu as grandi dans les pensées de ma vie ! Comme je suis heureuse de ta naissance il y a tout juste 1 an ! Tu es toujours là pour moi, pour me poser, me reposer, me raconter et aussi me consoler lorsque la vie me fait un croche-patte... tu sais, ta création est quelque chose dont je suis très fière car elle est l'objet et le fruit de mes pensées personnelles, intimes et surtout fruit de mon désir, celui d'écrire.

Je voulais te souhaiter un merveilleux anniversaire mon ange d'amour, mon blog d'amour !

Ou sera-t-on dans un an ? toi, moi, nous ? Existerons-nous toujours dans le coeur des gens ? Aurais-je encore le loisir ou le désir de t'écrire à toi mon ami si fidèle ?

Je ne te fais aucune promesse. Je t'aime à l'instant T alors merci d'exister.

Ta plume.

Partager cet article

Repost 0

Le désert

Publié le par Petite fleur du seigneur

Le désert

Je suis le désert tout entier. Je ne suis rien mais je suis tout... tout est blanc et d'une neutralité surprenante... Pas de sentiment.. Pas de mal ni de bien... Je suis... Espace intemporelle ou chaque pulsation organique prouve l'existence de mon "avatar" terrestre... Observation et murmure que mon oreille perçoit : le bruit du monde.

Je suis le désert intérieur qui vit dans un monde de co création extérieure... silence... un cœur blanc ou le sang semble figé... Il bat... régulièrement au rythme de ma respiration intérieure que mes naseaux expulsent de façon automatique... J'expérimente le rien... La nuit obscure de l'âme..

Face à face avec rien, avec moi, avec l'univers tout entier. Comme je suis le désert, ma limitation de l'esprit se contente d'être sans projection, sans recherche, sans envies, goûts ou dégoûts...

Période ou même le temps semble figé dans une minute d'éternité. Je suis le désert tout entier... Une petite fleur du Seigneur sur une dune du non absolu, du vide sidéral perdu dans un tout qui "distille" une fragrance sans parfum...

Escale... désert...

Partager cet article

Repost 0

Une prière

Publié le par Petite fleur du seigneur

Une prière

Seigneur,

Mon corps est ma prière,

Mes yeux sont ton regard

Mon coeur ton sanctuaire,

Et mes mains, un espoir.

Je t'aime Dieu,

d'un amour sans limite et sans fin,

Et c'est dans la courbe des cieux,

Que je caresse le derme salin.

Celui de notre terre nourricière

que tu nous as confié,

Gardien de l'humanité ephémère,

dans ce temps déifié.

Ma prière est mon corps tout entier,

Ouvrant grand les bras à ton coeur en fusion,

En te laissant pénétrer en intégralité,

Ma demeure humanisée par toute ta création.

Je t'aime Dieu,

d'un amour sans limite et sans fin.

J'avais envie de dérouler mes voeux,

Ecriture d'une fille en chemin.

tu m'as confié la lune comme maman,

Je la regarde souvent dans le silence de la nuit,

accoudé sur le rebord du firmament,

Tu m'offres de la poussière d'étoile à l'infini.

Je t'aime Dieu,

Mon corps est ma prière

qui s'envole dans les cieux,

Fille de la lune au soleil de l'hiver.

Amen mon Seigneur et mon Dieu.

Partager cet article

Repost 0

Un pas vers Dieu

Publié le par Petite fleur du seigneur

Un pas vers Dieu

Si tu es fatigué, ne t'arrêtes pas... Fais un petit pas de plus et Dieu en fera 10 pour toi. Cette pensée m'a aidé bien des fois à passer certains caps difficiles... Chaque pas sur la route de la vie nous rapproche de Dieu même si quelque fois, il nous semble si loin. D'ailleurs, c'est souvent lorsque nous entrons dans une aridité ou sécheresse intérieure qu'il est le plus présent à nos côtés.

Nous cheminons tous vers la lumière... absolument tous... à notre rythme... et nous choisissons la façon d'appréhender nos pas... dans la souffrance, la liberté, l'acceptation, la douceur, l'amour ou même la nuit.

Hier soir, j'ai pris un temps pour moi, un temps pour nous.. J'ai fais un pas de plus vers Dieu. Après avoir allumé une bougie, je me suis mise en sa présence et je lui ai murmuré : "Que veux-tu me dire ce soir mon Seigneur ?"... J'ai ouvert mon livre et j'ai lu... j'ai lu ce qu'il m'a dit... et comme à l'habitude, cela a répondu totalement et amoureusement à mes interrogations du moment. Il n'y a pas de hasard. je suis restée là, à me raconter dans le silence de mon coeur, à regarder ma bougie et la paix a envahi mon être. C'est si bon de se sentir dans l'éternité d'un instant et de se laisser bercer par les bras de Dieu.

Faire un pas vers Dieu, un pas avec lui, un petit pas de plus... La lumière est là... même dans l'obscurité la plus totale.. Elle est là...

Soyons tel que nous sommes sans rien attendre... La porte est grande ouverte. un petit pas de plus... et Dieu en fera 10 pour toi, pour nous, pour vous...

Divinement vôtre

Partager cet article

Repost 0