Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le sacre

Publié le par Petite fleur du seigneur

Le sacre

Faut-il avoir tellement aimer,

pour tellement en souffrir,

D'un coeur à coeur destiné

A me révéler ses désirs.

Les masques sont tombés,

et je me regarde telle que je suis

dans toute ma nudité,

d'une âme criant sous la pluie.

Je suis désormais orpheline

de tout lien terrestre,

Une femme dévalant les collines,

par un sentier pédestre.

je heurte de nombreuses pierres,

A l'encre de ma vie,

Comme un chemin en guerre,

qui me poursuit.

Je sais que je ne puis revenir,

Vers cette vitrine de l'illusion,

Alors je reste à mes soupirs,

Pourfendant mon émotion.

Tu ne m'as jamais aimé,

Je viens de le comprendre,

Et tu te sers des gens pour les jeter,

sans saisir la beauté des coeurs à entendre.

Je te plains de tout mon coeur,

de n'avoir pas sur aimer,

Une toute petite fleur du Seigneur,

Se baladant dans l'éternité.

Tu peux bien mettre un cercueil,

Pour célébrer mon départ,

Ce n'était qu'un écueil,

Qui blessa mon avatar.

Je pense à celle qui m'a donné la vie,

Et je pleure de tellement l'aimer,

Je suis encore la petite fille sous la pluie,

Embrassant sa maman qui l'a abandonné.

Je n'ai plus de sister

pour m'aider à combler

Le manque de bonheur

De ma vie désenchantée.

Alors je reste dans le silence

face à moi même

D'une âme encore en partance

Vers un nouveau baptême.

Je ne ferai plus jamais confiance,

A aucun être "dit" humain,

Je n'ai plus l'espérance

de plus beaux lendemains.

Je ne reçois aucune secours,

face à ce mal qui me ronge,

Et pourtant j'ai crié mon amour,

De ce cœur devenant éponge.

Je la jette d'ailleurs,

cette fameuse éponge,

M'en remettant à mon Seigneur,

Espérant un nouveau songe.

Je suis désormais à toi mon Seigneur et mon dieu,

Je me consacre à toi.

Je t'aime.

Claudine

Partager cet article

Repost 0

Il me semble...

Publié le par Petite fleur du seigneur

Il me semble...

Il me semble bien loin le temps de l'insouciance et des vagabondages... le temps de l'enfance et du babillage... le temps de l'été qui foisonne et emporte au large l'écho joyeux des promenades océanes...

Elles me semblent bien loin ces vacances bretonnes et le vent qui faisait frissonner ma peau... les parties de cache-cache avec Alex dans les champs de blé... Les courses de billes sur le sable sculpté par nos doigts malhabiles...

Cela me semble bien loin le bonheur que je ressentais et l'excitation du matin lorsque je me disais que j'allais encore vivre une journée avec Alex en me demandant ce qu'il allait me réserver !

Quelques fois, je me dis que j'aimerai bien retrouver cet amnésie... C'était beaucoup plus simple en fait... parce qu'on n'avait pas forcément conscience qu'on pouvait changer les choses et on se contentait de la fleur qu'on possédait sans vouloir acquérir le bouquet tout entier.

Désormais, je regarde mes étoiles, je regarde ma nature et j'aimerai les ressentir et pulser avec eux.. j'aimerai avoir un canal clair avec mes guides et anges... Mais non... je ne suis que petite fleur du Seigneur, sourde comme un pot...

Sourire... allez... Il me semble qu'il est temps d'être à l'instant présent... kiss kiss

Divinement vôtre

Partager cet article

Repost 0

le vent

Publié le par Petite fleur du seigneur

le vent

Je suis le vent...enlassée dans une valse qui me fait tourner la tête... Je reviens me poser l'espace d'une accalmie dans mon endroit rien qu'à moi... ce petit blog... Je suis toujours étonnée de voir que malgré le peu de publications que je met en ce moment, il y a tout de même une dizaine de visites par jour...

Je suis l'amour.. Je suis entourée par l'amour de dieu... Je le ressens dans leurs yeux, leurs sourires, leurs bienveillance et leurs rires... Je le ressens dans les larmes et les confidences que je reçois... dans la douceur et les baisers de réconfort que j'offre... et je me dis.. Comment ai-je pu pendant de nombreux mois me contenter de tant de tiédeur, de fadeur sous prétexte de spiritualité ? comment ai-je pu croire que l'amour c'était ça... L'amour c'est tellement plus que ça..

La vie est l'amour... qu'on m'aime ou qu'on ne m'aime pas, la vie est l'amour... la nature est sa parure et le vent sa berceuse... Au fonds, il faut rester dans ce qui est juste... J'ai peut être trouver un moyen de me guérir... Alors que j'y réfléchissais, j'ai écouté mon coeur et mon âme et j'ai entendu : "cela est juste"... Merci souffle de l'Esprit, Esprit de dieu, Souffle de Dieu..

Demain, je vais affronter ma part de destin... Affronter et monter au thabor parce que ce qui arrive est juste et bon... ce qui arrive à chacun est juste et bon alors laissons donc l'égo a sa juste place parce que la vie est l'amour...

Je crois qu'une porte supplémentaire se faire chair ce jour... La porte que je passe m'emmène dans la connaissance un peu plus intime de moi-même et donc de l'amour... Il faut avoir suffisamment d'amour et d'estime pour savoir s'écouter et comprendre ce qui est bon pour soi...

Je suis le vent... Je suis l'amour... Je suis la vie... Et je suis l'étoile... Je n'ai besoin de personne d'autre... Dieu "est" et cela seul me suffit... Merci Jeff pour m'apporter une part supplémentaire d'amour et ainsi de pouvoir accéder un peu plus au nuage de l'inconnaissance...

Allez, je retourne dans le vent... Je reviendrais.... lorsqu'il me déposera à nouveau dans ce lieu bénit...

Divinement vôtre

Partager cet article

Repost 0

La valse des flots

Publié le par Petite fleur du seigneur

La valse des flots

Ce matin, avant ma journée « pro », je promenais Lola aux abords de la rivière de ma ville. La chienne folâtrait d’une herbe à l’autre et moi, les yeux encore un peu lourd de sommeil, je regardais les flots qui, portés par le courant, semblait presser de se rendre à destination. J’ai souris doucement parce que cet eau, je l’ai senti vivante et j’ai ressenti ses pulsations et sa vivacité cachée parmi ses particules aquatiques.

Etait-elle en retard au travail ? en tout cas, je l’ai senti toute joyeuse à faire de larges bonds et à danser en frôlant et caressant la rive. Par moment, le courant semblait moins fort… un peu comme une personne d’un certain âge qui se mouvait difficilement… A d’autre, il était puissant… comme un jeune étalon bandant ses muscles face au soleil.

Je souris… Mon regard n’est plus dans ce monde des vivants et j’entends mes tourterelles me susurrer un « Je t’aime tu sais »…

Mes montagnes protectrices entourent ma vallée d’amour et je suis dans mon cocon… Celui que je me suis choisie… J’ai retrouvé mon monde rien qu’à moi… Un monde où je peux retourner chaque fois que je me noies… Il est plein de poésie ce monde.. Plein d’amour .

« Allez Lola, on y va… maman doit aller travailler… » Comme je l’aime ma chienne, ma boule d’amour, mon bébé qui mange les chaussures, les prises électriques et qui me sollicitent toujours pour jouer… Et comme elle m’aime d’un amour gratuit… Elle n’attend rien… Elle me donne… Et je lui donne aussi… Sa présence me fait du bien.. présence intemporelle d’une âme à une autre âme…

Je suis heureuse ce jour de retrouver la plume qui me plait… Celle de mes rêves orangés, de cette écriture fluide et réelle… La vie dans cet instant est magnifiquement belle…

Divinement vôtre

Partager cet article

Repost 0

La messagère

Publié le par Petite fleur du seigneur

La messagère

Ma vie, je te la donne,

Petit grain de sable dans le désert,

Parce que je t'aime comme personne,

d'un coeur à coeur plein de mystère.

On a beau se rire de moi,

de cette indicible flamme qui m'habite,

Je resterai toujours à toi,

Brûlure ardente d'une âme bucolique.

Tu es mon seul amour,

le seul qui compte pour moi,

Permet moi d'être de ta cours,

Messagère du Christ Roi.

Je t'aime Dieu,

d'un sentiment si puissant,

Qu'il exauce tous mes vœux,

de t'aimer d'un amour transcendant.

Je ne sais pas ma destinée,

Je ne sais que mon désir,

de dessiner le verbe aimer,

Dans la courbe de ton plaisir.

Merci d'être avec moi,

Tous les jours de ma vie,

Tu me guides de tes pas,

Sur la rivière de l'infini.

Ce n'était qu'un modeste poème,

d'une petite fleur à son Seigneur,

Pour te dire un grand "je t'aime"

d'habiter toutes mes heures.

Qu'importe les étoiles polaires,

Lorsque j'ai le plus beau des soleils,

Alors je referme la porte de l'hiver,

Pour me réchauffer au rayon des merveilles.

Divinement vôtre

Partager cet article

Repost 0

consolation

Publié le par Petite fleur du seigneur

quel bonheur d'écoute. Je t'aime Marie;... Je t'aime mon Jéshua... Pas facile n'est ce pas en ce moment de vous occuper de moi ? mais je continue à vous aimer... même derrière le voile...

Partager cet article

Repost 0

Pause

Publié le par Petite fleur du seigneur

Pause

Je vous aime...

Divinement vôtre.

Partager cet article

Repost 0

De belles histoires

Publié le par Petite fleur du seigneur

De belles histoires

Qu’est ce qu’elles sont belles les histoires de la vie ! belles comme le ciel bleu d’été ou le vent dans les cheveux. Je crois qu’il n’y a pas une histoire plus belle qu’une autre. Chaque chemin est unique… Chaque être est unique et lorsque les yeux de mon cœur se pose sur mon prochain, je ne vois que l’amour, que les âmes et le rire de la vie qui n’attend qu’un moment pour venir caresser ma peau.

Je souris… une pensée filante… c’est étrange parce que ce matin, j’avais trouvé une idée de génie pour écrire un texte digne des plus grand virtuose… et paf… elle est partie emportée par le vent du printemps… Alors je reste là à écrire quelques « platitudes »…

Pourtant, je me rends compte de l’importance de chaque chemin qui creuse un sillon de plus sur la sphère de la terre…. Un jour, ces sillons ne formeront plus qu’une seule route… Et nous nous réunirons… Ce sera la fête ce jour là…. Parce que… pas un ne manquera… On festoiera… On dansera… On s’embrassera…. On se prendra la main… On s’étreindra longuement…

En attendant… Il faut continuer à écrire sa propre histoire et ne pas se tromper à lorgner sur celle du voisin… Il faut prendre sa place… à sa juste mesure… Et continuer à aimer… envers et contre tout… J’ai aimé les petits soleils…. Je les trouve toujours aussi beau… mais lorsque l’on sort des lumières artificielles, nous sommes propulsés au cœur du cœur du vrai soleil… Mon univers… Je t’aime…

Divinement vôtre

Ps : il va me falloir travailler beaucoup plus dur si je veux redonner un peu d'âme à mes textes... Qu'en pensez-vous ?

Partager cet article

Repost 0