Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Article publié depuis Overblog

Publié le par Petite fleur du seigneur

Partager cet article

Repost 0

Réflexion du soir

Publié le par Petite fleur du seigneur

Frisson.... cela en serait presque effrayant... en relisant certains de mes écrits... je ne me souviens pas comment j'ai pu les écrire... aurais-je été la plume d'une influence divine ? en voyant certains écrits de haute volée, je ne puis que le croire...

Angel.. thank's

Partager cet article

Repost 0

Faire un voeu

Publié le par Petite fleur du seigneur

Faire un voeu

Ce 11 février 2017, le Carmel du Reposoir se prépare à la fête… le banquet de noce entre Jésus et sœur Géraldine de l’Espérance et du Sacerdoce. En effet, après deux ans de noviciat, Celle-ci a décidé de prononcer ses vœux temporaires. Quelle meilleure date que celle-ci ! En effet, nous fêtons également Notre Dame de Lourdes et c’est donc avec le plus beau regard, celui de notre maman des cieux la Vierge Marie, que Sœur Géraldine va professer ses vœux.

 

Le Cardinal Robert Sarah préside et sera le témoin du sceau de l’alliance d’amour éternel entre Jésus et Sœur Géraldine. Au commencement de la cérémonie, un très beau dialogue va s’installer entre le Seigneur et la future carmélite et ceci par l’intermédiaire du Cardinal.

 

Cardinal Sarah : « Sœur Géraldine de l’Espérance et du Sacerdoce »

Sœur Géraldine : Tu m’as appelé Seigneur, me VOICI.

Cardinal Sarah : « Ma sœur que demandez-vous à Dieu et à son Eglise ? »

 

Sœur Géraldine : « La miséricorde de Dieu, la pauvreté de l’ordre et la vie commune avec les sœurs de ce monastère du cœur de Jésus et de la Vierge immaculée des Carmélites du Reposoir »

 

Ensuite, la messe suivra son cours et l’Evangile sera celui des noces de cana. Le Cardinal Sarah sera doux dans son prêche et d’une profondeur qui emmènera l’assemblée au cœur du cœur, celui du Seigneur. Il nous parlera de cette union qui se profile et qui est d’abord une alliance intérieure, dans la contemplation du cœur de Jésus, de l’Epoux. Il nous parlera aussi de la présence de la vierge Marie au côté de Jésus et du fait qu’elle soit le témoin et qu’elle pose son regard bienveillant sur son fils et tous les Hommes. Le temps de silence qui suit nous permet de méditer sur son homélie et sur cet amour vivant et éternel de Dieu envers sa création.

 

Le Cardinal Sarah s’approche lentement de la grille derrière laquelle les sœurs sont cloitrées :

 

Cardinal Sarah : « Ma sœur, qui avez été consacrée par l’eau et par l’Esprit au jour de votre baptême, voulez-vous parla profession religieuse chez les moniales de l’Ordre de la bienheureuse Vierge Marie du Mont Carmel, rendre plus profonde cette consécration ? »

 

Sœur Géraldine : « Oui, je le veux »

 

Cardinal Sarah : « Pour suivre le Christ parfaitement, voulez vous garder la chasteté à cause du Royaume, choisir la pauvreté et vivre dans l’obéissance ?

 

Sœur Géraldine : « Oui, je le veux »

 

Cardinal Sarah : « Voulez-vous être consacrée à Dieu seul, dans la solitude et la prière assidue pour l’Eglise, Corps mystique du Christ ? »

 

Sœur Géraldine : « Oui, je le veux »

 

Cardinal Sarah : « Que Dieu qui vous a introduite dans l’Ordre du Carmel daigne achever en vous son œuvre de sanctification »

 

Sœur Géraldine : « Amen »

L’émotion est palpable dans cette église du Carmel Du Reposoir et nous ressentons fortement la présence du Seigneur en ce lieu. Sœur Géraldine de l’Espérance et du Sacerdoce prononce ses vœux et s’avançant vers la Mère Prieure :

« Afin de vivre fidèlement dans l’obéissance à Jésus-Christ avec la Vierge Marie, moi, sœur Géraldine de l’Espérance et du Sacerdoce, devant mes sœurs ici présentes, entre vos mains, Mère Prieure, je fais pour un an vœu de Chasteté, Pauvreté et Obéissance à Dieu, Notre Seigneur, selon la Règle et les Constitutions des moniales déchaussées de l’Ordre de la Bienheureuse Vierge Marie du Mont Carmel et je me donne de tout cœur à cette famille instaurée par Sainte Thérèse pour parvenir, avec la grâce du Saint Esprit et l’aide de la Vierge Marie, à la chasteté parfaite en servant l’Eglise notre Mère par la prière continuelle et le renoncement évangélique, et pour glorifier éternellement la Très Sainte Trinité ».

Le Cardinal Sarah lui remet son Crucifix : « Voici votre bien-aimé, qu’il repose comme un sceau sur votre cœur ». Il lui remet également la Règle et les Constitutions du Carmel.

Oui, l’amour Du Christ nous a saisis en ce lieu comme le chante ces sœurs lorsque la communion débute. Prions pour Sœur Géraldine de l’Espérance et du Sacerdoce dans son engagement et aussi pour toutes les sœurs du « Carmel de la Montagne » comme l’a nommé le Cardinal Sarah.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

TOUT ou RIEN

Publié le par Petite fleur du seigneur

TOUT ou RIEN

Expérimenter le RIEN… ne RIEN faire et ne RIEN être. Etre uniquement en présence de RIEN, de soi, de tout et ressentir une présence indicible, celle de Dieu. J’avais décidé de ne RIEN écrire pour être dans un RIEN authentique. Je rentre dans la chambre et je vois ce stylo publicitaire « PMU ». Je ferais donc une course contre moi-même à l’instar de ces chevaux pourvus d’une musculature à toute épreuve ? J’ai beau contempler mes cuisses, je distingue à peine mes muscles étouffés par un amas de couches graisseuses et adipeuses. Je vois donc ce stylo posé bien en évidence et je fais un pari : « si le bloc est posé à côté de mon lit, j’écrirais.. » Il est posé à côté de mon lit… Soupir… Pfff… je le regarde et l’imagine se gondoler de rire « ah ah ah, tu t’es fais avoir ! Dépêches-toi, j’ai faim de mots !! ».

Je m’arrête un instant. Voilà déjà vingt lignes posées sans n’avoir RIEN chercher. Tiens ! Encore ce RIEN. Ce RIEN devient décidément un peu trop encombré de ce tout. Je vais le décomposer ce mot, ce RIEN.. Ris Hein ?? Ce RIEN m’inciterait donc à la joie et au rire. Mon cœur se gonfle. RIEN serait donc être dans un instant vide ou RIEN n’existe d’autre que le maintenant ? pas de passé… pas de futur… RIEN… donc si pas de futur, pas d’angoisse et si pas de passé, pas de peines ni regret… Le RIEN quoi.. Je l’aime décidément ce RIEN remplit de rire. Et puis comme ce RIEN est l’instant, je peux fermer les yeux et retrouver mon monde intérieur qui n’est encore une fois RIEN de concret. C’est fou comme une simple réflexion permet de remplir un RIEN de mille choses. J’aime bien ce RIEN. Je commence à l’apprivoiser. C’est super confortable de ne RIEN faire, de ne RIEN être, de ne RIEN désirer. On est comme en apesanteur dans un vide sidéral où la seule conscience est soi.. ou RIEN… Le silence raisonne de ce RIEN.

Si je prononce le mot TOUT il est source d’angoisse tandis que le RIEN m’apaise parce qu’il n’y a plus aucune pensée encombrante, aucune attente… et puis dans le mot TOUT, on entend « Ouhh » comme le fantôme, le loup ou la chouette. J’imagine le TOUT dans la nuit alors que le RIEN est clair comme de l’eau de Roche. Si je devais dessiner ce RIEN, il serait un cube transparent qui n’existerait pas puisqu’il n’est RIEN. Mes écrits amènent ma pensée vers Raymond Devos, un ténor joeur de mots… Remarque, hier, Frère Grégoire, lors de sa conférence, avait qualifié ma pensée de Voltairienne. Il y a pire comme comparaison… je devrais donc m’en sentir flatté ? Tout n’est que vision de l’esprit. Mais moi, j’aime à ne penser à RIEN et donc à écouter le silence. Tu as déjà essayé d’arrêter de penser toi ? C’est super dur… et tu te prends à penser « il faut que j’arrête de penser ».. C’est sans queue ni tête.. C’est RIEN quoi… D’ailleurs, est-ce que RIEN existe vraiment puisqu’il ne qualifie que la non existence de quelque chose ? Ce serait un bon sujet de philo au bac : « Le RIEN existe-t-il ? Développer votre idée, thèse, antithèse, synthèse ».. Faire la synthèse de RIEN.. Il faut déjà être costaud…

Pause… brrrr… j’ai écris des centaines de mots sur RIEN… prémices d’une folie naissante ou d’un génie qui grandit… Au fonds, moi qui parlait un jour plus tôt de mourir à soi-même, il fallait bien expérimenter le RIEN puisque c’est le décès du TOUT.. mince alors… après avoir tuer les bulles d’eau gazeuse, voila que j’ai éradiqué le TOUT… Ce n’est pas un stylo que je tiens dans ma main mais une lame tranchante… Une tranche de RIEN, ça vous dit ? Histoire de se payer une bonne tranche de RIS HEIN ?!!!

Partager cet article

Repost 0