Se faire pauvre comme Job

Publié le par Petite fleur du seigneur

Se faire pauvre comme Job

"Se faire pauvre comme Job" est une expression qui recèle bien des trésors à qui sait lire à travers ces mots. Ce n'est pas le sens littéral qui est intéressant mais plutôt l'essence même de ce récit biblique.

Pour vous résumer un peu l'histoire :

Job était un homme très pieux, pratiquant les commandements de Dieu, le louant et le vénérant. il était dans l'opulence, riche propriétaire terrien, père de 7 enfants. Dieu était fier de son serviteur. Satan dit à Dieu que Job était dévoué à Dieu parce que riche et heureux. Il demanda à Dieu la permission de le tenter pour lui prouver que si on lui retire tout, il n'aura plus confiance en Dieu. Dieu le lui permit en lui donnant juste une restriction : "ne pas attenter à sa vie".. Les désolations viennent sur Job... Il perd tous ses biens matériels, ses enfants périssent... Mais Job reste fidèle à Dieu dans le dénuement le plus total. Satan demande à Dieu de le tenter dans sa chair et Dieu lui permit en lui demandant toujours de préserver sa vie... Job est frappé d'un ulcère de la tête aux pieds... Tout le monde le fuit et sa femme lui demande de maudire Dieu... Job reste dans la foi et subit les reproches de ses amis les sages.. Satan est obligé d'admettre que la foi de Job n'est pas liée au confort dans lequel il vivait et Dieu le rétablit au centuple dans ce qu'il avait perdu...

C'est le Père Alexandre qui, hier soir, à la suite du temps que nous avons passé ensemble, qui m'a conseillé cette lecture. On a beaucoup parlé de la pauvreté dans ce temps de l'avent... Se faire pauvre comme Job pour se rapprocher du Christ. Pas à pas, je comprend qu'on ne peut glorifier Dieu que lorsque tout va bien mais lui rendre grâce pour notre aridité ou sécheresse intérieure, pour les épreuves etc... Effectivement, nous n'avons accès qu'à ce que Dieu veut que nous sachions, mais la foi passe par la confiance dans l'épreuve, la confiance à toute épreuve... La foi se vit dans la pauvreté effective parce qu'elle ancre plus profondément notre relation à Dieu. Si on ne la vit que dans la joie et non dans les épreuves, elle reste superficielle, étriquée et sans racine... Dieu est l'essence de ma vie... Je me rends compte que ma conversation d'hier avec le Père et la lecture de la Bible, me donne bien des réponses et me permet d'avancer plus en avant dans ce que je veux vivre même si pour le moment, c'est dans l'aridité de mon cœur et dans les cris familiaux... Toujours rendre grâce à Dieu...

Alors j'admet... j'arrête de me regarder et de me juger... "Je me fait pauvre comme Job et j'ose l'abandon à Dieu même sans comprendre pourquoi.."... J'ose et je lui dis "je suis.... tu m'aimes telle que je suis alors apprends moi même si je suis un peu rebelle, apprends moi parce que je t'aime"...

ta petite fleur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :